Missive 6

Le Forum citoyen pour la RSE

Le Forum citoyen pour la RSE s’est présenté au public le 23 novembre 2004 à la mairie du XIIe arrondissement de Paris. Jean-Pierre Guis, maire-adjoint du 12è Arrondissement, Vice-Président d’Anticor, l’association des élus républicains contre la corruption, insistait au préalable sur l’importance de la lutte contre la corruption, en France et ailleurs. Le débat, introduit par Eric Loiselet et animé par Guillaume Duval, rédacteur en chef adjoint du magazine Alternatives Economiques, réunissait des représentants d’associations de solidarité et des organisations syndicales.

Forum mondial du développement durable

Le deuxième "Forum Mondial du Développement Durable", organisé par la revue Passages et l’ADAPes s’est tenu du 12 au 14 novembre au Sénat.


Reconnaissant " l’urgence absolue d‘une action globale pour limiter le changement climatique d’origine anthropique", le forum a émis des propositions portant sur l’accès aux biens essentiels -soins, eau potable et assainissement, éducation primaire, énergie de base, alimentation suffisante mais aussi accès aux savoirs-, et sur la gouvernance.

Un référentiel pour les agences d'évaluation sociétale

L'Association pour une recherche indépendante sur la responsabilité sociétale des entreprises (AI CSRR pour Association for Independent Corporate Sustainability and Responsibility Research) voit le jour. Elle rassemble 16 agences d'évaluation sociétale de toute l'Europe, "soucieuses de la transparence et de la qualité de leur propre processus de recherche sur les politiques sociales et environnementales des entreprises".

Édito: Syndicats et ONG

Marie-Noëlle AubergerLes organisations syndicales ont pour objet l’étude et la défense des intérêts matériels et moraux, tant collectifs qu’individuels, de leurs membres. Il en est de même de nombreuses associations. Les organisations non gouvernementales qui se réclament de la défense des droits de l’homme, de la sauvegarde de la nature ou de la solidarité internationale ont un but extérieur. Les syndicats n’ont pas toujours la même attitude concernant l’intérêt général, ils peuvent se limiter à la feuille de paye de leurs mandants ou porter un projet de société. Les ONG parlent et agissent au nom de ceux qui n’ont pas la parole ni les moyens d’agir, ce qui peut les conduire à imposer leur propre conception du bonheur des autres. Il peut y avoir des contradictions entre l’action des unes et des autres mais aussi à l’intérieur de chaque catégorie.