Aline Conchon

Administrateurs salariés en Europe: le projet «Voice of labour»

En matière de participation des salariés aux organes dirigeants de l’entreprise, conseil d’administration ou de surveillance, la situation est diverse en Europe. D’un pays à l’autre de l’Union européenne, on va de la codétermination au refus idéologique tant des représentants des actionnaires que de ceux des salariés, pendant que le statut de Société européenne (societas europaea) prévoit l’implication des travailleurs via un organe de représentation et la possibilité de leur participation dans les organes dirigeants.

Les administrateurs salariés en Europe

L'ouvrage "les administrateurs salariés et la gouvernance d'entreprise" vient de paraître à la Documentation Française. Codirigé par Aline Conchon (doctorante et aujourd'hui chercheuse à l'Institut syndical européen) et Marie-Noëlle Auberger, cet œuvre collective donne la parole à la quasi-totalité des chercheurs et observateurs de ce phénomène, ainsi qu'à un certain nombre d'acteurs.

Centré sur le cas français, il s'étend toutefois non seulement aux aspects communautaires du sujet mais aussi à l'existant dans les autres pays européens. Nous résumons ici la partie européenne de l’ouvrage, soit la préface de Vladimir Špidla, Commissaire européen à l’emploi, aux affaires sociales et à l’égalité des chances, le chapitre sur la participation des salariés dans la Société européenne dû à Udo Rehfeldt, chercheur à l’Institut de Recherches Economiques et Sociales (Ires, Paris), et celui intitulé « administrateurs salariés et gouvernement d’entreprise : un élément clef du modèle social européen », par Norbert Kluge et Michael Stollt, l’un comme l’autre chercheur à l’Institut syndical européen pour la recherche, la formation et la santésécurité (Etui-REHS, Bruxelles).

Syndicalisme et gouvernance: Les confédérations françaises, les administrateurs et la Société Européenne

Comment les organisations syndicales françaises perçoivent-elles le mandat d’administrateur salarié? C’est pour répondre à cette question que l’Institut de Recherche Economique et Sociale (IRES) et l’Institut Syndical Européen (ETUI-REHS) ont co-organisé en décembre un séminaire sur les administrateurs salariés en France. La période n’est pas neutre car un certain nombre de sociétés passent au statut de Societas europaea, ce qui conduit de plus en plus de Français à prendre part à un Groupe Spécial de Négociation et à devenir administrateur des SE constituées.

Le compte-rendu des travaux sera publié sur le site du réseau de chercheurs travaillant sur la participation des travailleurs dans l’Union européenne.