Les entreprises, l'environnement, la méfiance et la compétitivité

Entreprises pour l'environnement organisait le mois dernier un colloque sur le thème "Economie verte et innovation : une nécessité pour relever les défis de l'environnement, une opportunité pour l'industrie." 

Nous publions ci-dessous des extraits de leur compte-rendu: 

Alléger les véhicules ou imaginer des équipements pour réduire les émissions de CO2 ; construire des bâtiments mieux isolés et à la performance énergétique renforcée ; récupérer la chaleur du traitement des déchets et chauffer des immeubles. Ces initiatives reposent sur des innovations technologiques mises au service de l'environnement et des produits et services proposés aux clients. De nouveaux modèles de croissance se dessinent également autour de la préservation des ressources naturelles et de la transition énergétique comme l'économie circulaire et l'économie de fonctionnalité.

Les entreprises françaises innovent pour créer de la richesse et de l'emploi, mais l'innovation industrielle soulève des interrogations : l'industrie peut-elle bénéficier d'une orientation de la croissance économique plus soucieuse de l'environnement ? Quelle transparence pour quelle confiance ? La population est-elle prête à accepter des industries parfois perçues comme porteuses de nuisances et de risques, et à quelles conditions ?
La problématique "industrie et environnement" continue de faire débat.

EpE a donc souhaité organiser une journée d'échanges avec l'ensemble des parties prenantes des entreprises sur les thèmes environnementaux afin de renouer le dialogue entre le secteur industriel et la société sur les thèmes majeurs de l'environnement, du rôle de l'industrie dans la société, les risques industriels et leur gestion, sur l'acceptabilité des projets et des nouvelles technologies, sujet qui fait l'objet d'un travail spécifique chez EpE.
L'occasion également de donner un nouvel élan aux questions d'environnement dans les entreprises.
(...)
Longtemps considéré comme une contrainte, l'environnement est aujourd'hui un facteur de compétitivité et de nouvelles opportunités pour les entreprises. Les enjeux environnementaux rentrent dans les stratégies des industriels; mais pour que les industriels puissent aller plus loin et plus vite, l'ouverture du dialogue entre les différentes parties prenantes semble indispensable. Intégrer l'environnement dans la conception des produits, diminuer le prélèvement des ressources naturelles, utiliser moins d'énergie, renouer la confiance, construire un futur plus soutenable, industriels et associations semblent, malgré leurs divergences, prêts à travailler ensemble.

Anticiper, identifier et répondre aux problèmes majeurs de compréhension et d'acceptation des nouvelles technologies et des nouveaux projets, les entreprises doivent repenser leurs modèles pour maintenir leur compétitivité. De nombreuses avancées technologiques ont été freinées voire bloquées du fait d'une mauvaise communication entre industriels et grand public. Il s'agit aujourd'hui de rétablir la confiance, ce qui passera parl'innovation responsable, la transparence de l'information, des messages clairs et compréhensibles.

Le rôle du secteur privé est d'être force de proposition pour répondre aux besoins des citoyens. Une fonction qui passe par l'innovation responsable, moteur de croissance et de confiance.

(...)

Rôle des consommateurs

Le choix du consommateur peut s'avérer difficile : différence de coût, multiplication de l'offre, déclarations contradictoires des experts... Le consommateur réclame une information transparente et surveillée par des tiers indépendants.

Financement de la transformation

Plusieurs problématiques sont identifiées : manque de consensus au sein des filières et des États, système financier actuel ne permettant plus aux territoires de conserver et de renouveler leur patrimoine d'infrastructures. Cependant, l'investissement à long terme pourrait être encouragé par différents moyens comme le financement des externalités, les normes, le tiers incitateur (outils de l'État et de la CDC)...

Mutations industrielles et évolution des emplois

Les éco-industries constituent un gisement d'emploi qui continue à se construire. Les compétences nécessaires, les formations, y compris dans l'enseignement supérieur ont fait débat. Le CHSCT, de par ses missions, est un bon précurseur des questions d'environnement.

(...)
Ces dernières années, les industriels ont fait évoluer leur offre en fonction de leur impact sur l'environnement. L'efficacité énergétique a permis par exemple à Saint-Gobain de développer son marché de l'isolation avec une croissance de 8 % par an alors que le marché de la construction est en baisse. Pour PSA, la recherche d'une consommation du 2 litres aux 100 km stimule l'innovation dans l'automobile et des progrès considérables ont été réalisés, notamment sur l'allégement des véhicules et le recyclage des matériaux. Ainsi PSA a plus de 90 % de matériaux recyclables dans certaines voitures. Quant à RTE, l'accompagnement de la transition énergétique via l'intégration des énergies renouvelables dans le réseau d'électricité représente un véritable challenge.

Du point de vue associatif, les industriels peuvent réduire leurs impacts sur les ressources naturelles en améliorant leur productivité : longévité des produits, réutilisation des matières, articulation de chaque étape du cycle de vie en fonction de la demande...

Pour conclure cette table ronde, Louis Gallois souligne que l'environnement n'est pas qu'une source d'opportunités pour les industriels "je vous ai trouvé bien consensuels". Distorsion de la concurrence, instabilité réglementaire freinent les investissements de long terme nécessaires. Sur la question de la confiance entre citoyen, recherche et industriel, il conclut sur l'importance d'une communication régulière et transparente entre les acteurs.

"Il faut faire un débat sans mâcher ses mots pour réconcilier les Français avec l'innovation technique. La transparence est le seul moyen de création de confiance" (Louis Gallois)

Le compte-rendu du colloque sera publié en janvier 2014 dans les Annales des Mines, série Responsabilité et Environnement
http://www.annales.org/re/index.html