Peinture verte ou responsabilité sociale?

On nous prévient... 

"Ces dernières années ont vu apparaître un nouveau type de partenariats dits hybrides. Innovants, ces derniers sont le fruit de la rencontre entre une entreprise, un acteur associatif et les pouvoirs publics. Ils ont pour vocation de répondre à un besoin social identifié, à l’appui d’un modèle économique stable et pérenne.

 Ce croisement d’expertises permet la création de dispositifs à fort impact social et environnemental, bénéficiant des apports de chacune des parties prenantes. Peu nombreux, ces projets co-construits gagnent pourtant à être connus et surtout imités.
Parmi les exemples les plus emblématiques se trouve le programme Mobiliz, issu de la rencontre entre le Groupe Renault et l’association Voiture & co. Alors que plus de 15 millions de personnes en France rencontrent des difficultés de mobilité, il entend leur faciliter l’accès à un moyen de transport et ainsi favoriser leur retour à l’emploi. Ce dispositif porte en lui l’ADN d’un projet co-construit.

La 104ème édition des AMPS se propose de décortiquer la mécanique des partenariats hybrides, à travers l’exemple de Mobiliz : à quels besoins répondent-ils ? Comment créer les conditions d’un rapprochement ? Quels sont les facteurs de réussite ? Autant de questions destinées à livrer les clés de la duplication."

Est-ce de la peinture verte (greenwashing pour continuer dans le franglais) ou un mode de partenariat sérieux? 

Réponse (peut-être) le mardi 23 octobre à 19h.

Pour suivre le débat depuis chez vous, rendez-vous sur www.altermardis.org/live.