Gouvernement d'entreprise et comité Théodule

Un ouvrage et un colloque consacrés au gouvernement d’entreprise (dit aussi gouvernance) en ce début d’automne. L’ouvrage est un Que-sais-je? dû à Pierre-Yves Gomez, le colloque est organisé le 3 octobre par l’Observatoire des Cadres. La gouvernance d’entreprise, d’une part ; le comité des parties prenantes, de l’autre.  

Les administrateurs salariés en Europe

L'ouvrage "les administrateurs salariés et la gouvernance d'entreprise" vient de paraître à la Documentation Française. Codirigé par Aline Conchon (doctorante et aujourd'hui chercheuse à l'Institut syndical européen) et Marie-Noëlle Auberger, cet œuvre collective donne la parole à la quasi-totalité des chercheurs et observateurs de ce phénomène, ainsi qu'à un certain nombre d'acteurs.

Centré sur le cas français, il s'étend toutefois non seulement aux aspects communautaires du sujet mais aussi à l'existant dans les autres pays européens. Nous résumons ici la partie européenne de l’ouvrage, soit la préface de Vladimir Špidla, Commissaire européen à l’emploi, aux affaires sociales et à l’égalité des chances, le chapitre sur la participation des salariés dans la Société européenne dû à Udo Rehfeldt, chercheur à l’Institut de Recherches Economiques et Sociales (Ires, Paris), et celui intitulé « administrateurs salariés et gouvernement d’entreprise : un élément clef du modèle social européen », par Norbert Kluge et Michael Stollt, l’un comme l’autre chercheur à l’Institut syndical européen pour la recherche, la formation et la santésécurité (Etui-REHS, Bruxelles).

Trois histoires de capital et d’emploi

Le contrat de travail peut être un chemin d’accès au capital. Il existe en effet tout un éventail de situations dans lesquelles les salariés participent au capital de leur entreprise, cela va des options d’achat d’actions distribuées aux membres de la direction dans les grandes sociétés cotées (les fameuses stock options dont l’opinion publique s’émeut en temps de crise) à la possession par les coopérateurs de leur outil de travail, en passant par l’actionnariat salarié, lui-même fort divers, et la participation des "partenaires" dans les PME intellectuelles.