Rapports loi NRE: quatrième année

Les entreprises cotées en France avaient l'obligation, pour la quatrième année en 2006, de produire des informations sur la manière dont elles prennent en compte les conséquences sociales et environnementales de leur activité. Pour la quatrième fois aussi, les observateurs se sont penchés à l'automne sur ces rapports, principalement sur ceux des sociétés du CAC40. Ainsi Ernst & Young, l'un des "big five" de l'audit et du conseil, CFIE Conseil, filiale d'une association indépendante, et Alpha Etudes, proche de l'organisation syndicale CGT ont-ils commenté les rapports 2005.

Conformité juridique et opérations blanches

La Chambre de Commerce et d'Industrie d'Ile-de-France propose une action collective inédite pour les PME de la région pour "mettre en œuvre une démarche innovante d'éco-conception pour les produits comportant de l'électronique". Ce programme, gratuit ou subventionné, a pour objectifs de "réserver et anticiper les nouvelles exigences réglementaires européennes en matière d'environnement" et de "faire de l'Environnement un nouvel axe de différentiation marketing".

Dans la bibliothèque: Responsabilité sociale et environnementale

Pour les auteurs de cet ouvrage dont Vincent Commenne, ancien banquier éthique en Belgique et animateur du réseau ECOSOL, a été le principal, la RSAE, la "responsabilité sociétale des acteurs économiques", au cœur de laquelle est la RSE, ne se confond pas avec cette dernière. C'est par la RSAE que la société pourra amener les entreprises à adopter des comportements plus "éthiques".

Corruption et transparence

Les rencontres Novethic sur la corruption se tenaient le 13 septembre 2006 à la maison du Barreau de Paris, avec la participation du Service Central de Prévention de la Corruption. Créé en 1993, le SCPC, dirigé par Michel Barrau, est un outil à disposition des administrations, des élus et des autorités judiciaires. De plus, il mène, dans les entreprises publiques puis maintenant privées, des opérations de sensibilisation à ces questions.

La Chine et la RSE

Chine et RSE… On trouve ces deux noms accolés surtout quand des ONG internationales - soyons francs, occidentales - s'émeuvent des conditions de travail dans les usines des fournisseurs de la grande distribution ou de l'utilisation du travail carcéral. Mais cette notion a-t-elle un sens pour les entrepreneurs chinois? Le CEDAC - Centre d'Etudes et d'Action pour la Cohésion sociale - organisait en juin les septièmes ateliers de la RSE sur ce thème, en partenariat avec La Libre Belgique.

Edito: Histoire et géographie

Marie-Noëlle AubergerLa Belgique inscrit dans sa constitution le développement durable sur ses trois piliers; la Chine connaît la croissance, sans doute le développement et guère le développement durable. La demande de matières premières fait flamber les prix mondiaux, les accidents du travail, fréquents et meurtriers, et les maladies professionnelles sévissent, une ville nouvelle est en projet, totalement écologique, les écarts de revenus se creusent, le "bol de riz en fer" a disparu pour une bonne partie de la population, le dynamisme des villes nouvelles et de l'industrie permet à une classe de nouveaux riches de prospérer. La Chine ne s'intéresse guère pour le moment à la RSE, elle le fera sans nul doute mais à sa manière, riche d'une civilisation très ancienne.

L'investissement responsable: les Principes et le marché français

Les acteurs de l'investissement socialement responsable - investisseurs, gestionnaires de fonds et prestataires de services - ont signé les Principes de l'ISR, établis sous l'égide des Nations Unies et présentés à New York et à Paris. Le marché français de l'ISR progresse, comme le fait apparaître une étude de Novethic, mais au même rythme que l'investissement financier total dont il ne représente encore qu'une très faible proportion.

Les territoires au cœur de la responsabilité sociétale des entreprises?

IMS-Entreprendre pour la Cité et l'ORSE ont organisé une conférence de restitution des travaux d'un groupe d'experts (entreprises, ONG, institutionnels) réunis pendant plus d'un an pour travailler sur les pratiques des entreprises en matière de pilotage et de reporting international sur l'ancrage territorial. Un guide détaillant les travaux effectués a été présenté et diffusé lors de cette conférence. Eric Saint-Alary y participait et nous fait part de ses travaux.