Missive 25

Un ministre du développement durable au cœur du gouvernement français?

Christian Brodhag, qui fut trois ans délégué interministériel au développement durable, livre son testament sous la forme de deux documents de réflexion. Dans l'un il s'interroge: Quelle organisation gouvernementale pour s'assurer de la prise en compte des exigences d'un développement durable? et dans l'autre, écrit avec le concours des Hauts fonctionnaires du développement durable, il émet des propositions pour une réforme des institutions, définissant le rôle d'un ministre délégué au développement durable auprès du Premier ministre.

Les voies nouvelles du dialogue social local

"Nous voudrions par des regards croisés tenter de dégager des voies nouvelles au dialogue social", expliquait René Ruols, président de Tedis, nouveau nom de l'association Réalités du dialogue social local (RDSL), issu d'un marcottage de l'association Réalité du dialogue social (RDS), laquelle fait dialoguer depuis quinze ans dirigeants et responsables de ressources humaines, syndicalistes et élus du personnel, chercheurs et consultants. Son premier colloque, intitulé "Enjeux et états des lieux du dialogue social local, regards croisés et voies nouvelles" cherchait à dresser un état des lieux et à identifier quelques enjeux.

Les administrateurs salariés CFDT, la gouvernance et l'intérêt social

Les administrateurs siégeant au conseil d'administration de l'entreprise peuvent être des représentants des actionnaires importants, être "indépendants", au sens où ils n'ont pas de lien direct avec l'entreprise, ou bien des être des représentants des salariés. Dans cette dernière catégorie, il convient de distinguer deux cas: les représentants des salariés actionnaires, auxquels la loi française de décembre 2006 donne ipso facto le droit à un administrateur dès lors que le pourcentage du capital détenu par les fonds de placement des salariés atteint cinq pour cent, et les représentant des salariés ordinaires.

Edito: Pour un quinquennat responsable

Marie-Noëlle AubergerLa campagne pour l'élection présidentielle française a fait une certaine place à l'environnement, avec la Pacte écologique de Nicolas Hulot signé, avec ou sans réserves, par la plupart des candidats. Mais le principe d'un ministre du développement durable aux fonctions transversales et à l'influence réelle est vite parti aux oubliettes.

Syndicate content