Rana Plaza

Rana Plaza: Auchan ferait un geste

 Auchan a annoncé son intention de participer au fonds d'indemnisation des victimes du Rana Plaza. 

Curieusement, il n'y a pas (au 29 août 2014) le moindre communiqué de presse à ce sujet (voir espace presse http://www.auchan.fr/achat8/8861814). 

La CFDT Auchan parlle de "mesurettes" et appelle le groupe à assumer pleinement ses responsabilités (http://cfdtauchan.canalblog.com/), la CFTC majoritaire est d'une discrétion de violette. 

On trouvera cii-dessous le communiqué de presse des associations qui ont assigné Auchan au tribunal.

------- début de citation -------------

Tragédie de masse au Rana Plaza

Le 24 avril 2013, l’immeuble Rana Plaza s’écroulait au Bangladesh. Les vices de construction de cet immeuble entassant sur neuf étages (dont quatre montés sans permis de construire) plus de trois mille ouvriers (surtout des ouvrières) dans des ateliers de confection travaillant essentiellement pour l’exportation, conduisait à une des plus massives catastrophes industrielles de l’époque de la mondialisation. Le nombre des victimes (plus de mille morts, des centaines de disparus, deux mille blessés) a frappé l’opinion publique occidentale par son ampleur, bien plus que ne le font les accidents « ordinaires » dont les victimes se comptent par unités ou par dizaines et dont personne n’entend parler hors des frontières.

Le Rana Plaza place des Opportunes

7 avril 2014, Place Sainte-Opportune à Paris, entre la place du Châtelet et le Forum des Halles, un défilé de mode d'un genre un peu particulier. Ce sont les associations De l'éthique sur l'étiquette et CCFD Terre solidaire qui organisent une parodie de présentation de vêtements féminins de luxe. Très seyant, les tâches rouges qui rappellent les corps écrasés dans l'immeuble Rana Plaza, le tissu froissé comme les membres des survivants...

Indemnisation des victimes du Rana Plazza: réunion, pétition et effet d'annonce

 Plus de trente millions de dollars sont demandés aux donneurs d'ordre du Rana Plazza mais rien de bien concret n'est  fait actuellement, à l'exception d'une somme débloquée par Primark, le "roi britannique de la fast fashion", cette mode à bas prix qui renouvelle ses collections tous les mois ou presque.

Cependant, le site Change.org qui organise des pétitions assure que "Parmi les dizaines de victoires de pétitions lancées sur Change.org en France (...) Camaïeu s’engage à indemniser des victimes de l’effondrement d’une usine au Bangladesh (...)"