IFA

Dix ans de gouvernance d’entreprise, en France et en Europe

En matière de gouvernance d’entreprise, beaucoup de changements ont eu lieu dans la dernière décennie, celle qui a vu la création et le renforcement de l’Institut français des administrateurs, d’autres sont à venir. 

Le "say on pay" : transparence et modération?

 
Une table ronde organisée à l’occasion des dix ans de l’Institut français des administrateurs a fait le tour de ce qu’on appelle le Say on pay, c'est-à-dire le fait de demander à l’assemblée générale des actionnaires d’une société de se prononcer sur la rémunération des dirigeants.

De la crise financière et de la gouvernance en Amérique

L’historien Jacques Marseille a un CV long comme un jour sans pain pour la connaissance duquel nous enverrons nos lecteurs sur la Toile. C’est en tant que "meilleur connaisseur de l’économie des Etats-Unis", auteur début 2007 d’un papier dans lequel il anticipait la crise, qu’il était invité par Daniel Lebègue à parler devant le public de l’Institut français des Administrateurs de "la crise et la gouvernance d’entreprise". L’IFA a aussi travaillé sur ces thèmes.

Les administrateurs des sociétés côtées et la RSE

Constatant que "[la] pratique RSE et même [les] déclarations sur la RSE ont été jusqu’à ce jour principalement le fait des managers plus que des administrateurs" et même "l’affaire quasi exclusive du haut management de l’entreprise", l’Institut Français des Administrateurs a voulu "mettre en lumière la relation entre les règles de gouvernance d’entreprise et la RSE". Le cabinet PricewaterhouseCoopers a donc interrogé des administrateurs des sociétés cotées – principalement celles du CAC40 – et un groupe de travail présidé dans le cadre de l’IFA par Yves Médina, associé de PwC et vice-président de l’ORSE, a travaillé sur ce sujet. Ainsi l’IFA a publié en septembre 2007 un livret sur la perception qu’ont ces administrateurs du rôle qu’ils ont à jouer en matière de RSE.

Syndicate content