modèle européen

La société civile européenne et le bien-être social

Mario Sepi, président du Comité Economique et Social Européen, issu du syndicalisme italien, était présent à Paris fin juin, introduisant le 23 un colloque de Confrontations Europe sur le "paquet climat" et participant le 24 à un déjeuner organisé par Europe et Société. Il a insisté sur la nécessité d’un plan de relance européen, alors que les Etats membres travaillent chacun pour soi. L’Europe, rappelle t-il, a d’abord œuvré pour la stabilité et la paix. Puis elle a été un moteur de démocratie, à une époque où de nombreux peuples d’Europe connaissaient des dictatures, de droite ou de gauche. Mario Sepi déplore au passage qu’il n’y ait pas de partis européens avec des sections nationales mais seulement des partis nationaux.

Édito: Des contradictions à dépasser

Marie-Noëlle AubergerLa RSE a parfois été opposée au dialogue social, les relations avec les parties prenantes internes en contradiction à celles entre parties prenantes internes. Par certaines directions d’entreprises clamant leur amour pour l’intérêt général porté par des organisations non gouvernementales investies d’une mission charitable ou environnementale, antagoniques à des organisations syndicales corporatistes ou à un personnel préoccupé de son seul avenir et du montant du chèque mensuel. Par des élus du personnel qui n’admettent pas que les sous-traitants se plaignent des conséquences sur leur activité des nouveaux horaires de travail dûment négociés. Par des associations de riverains refusant les sites industriels polluants et dangereux, fâchées contre les salariés qui s’obstinent à vouloir y travailler. Etc.

Réenchanter l'entreprise

Savoyard et polytechnicien, formé à l'économie à Harvard et au MIT, Roger Godino est riche d'un long parcours professionnel mêlant la théorie et la pratique. Admirateur de Pierre Mendès-France, conseiller de Michel Rocard à Matignon où il fut un des artisans du RMI et de la CSG , proche de Dominique Strauss-Kahn, il est aujourd'hui porte-parole du groupe "les Gracques" et dit ne plus attendre grand-chose du monde politique. Il a publié l'an dernier aux éditions La Découverte Réenchanter le travail, Pour une réforme du capitalisme, qui a reçu le prix de l'Institut Manpower pour l'Emploi, co-organisé par HEC Paris en partenariat avec La Tribune. Il livre ici quelques réflexions issues de cet ouvrage et confortées par la crise.

Les assemblées européennes et la RSE

La communication de la Commission européenne "faire l'Europe un pôle d'excellence en matière de responsabilité sociale des entreprises" (voir Missive n°19) a fait l'objet d'un avis du Comité économique et social européen et d'un rapport du Parlement européen dont les rapporteurs étaient respectivement Evelyne Pichenot et Richard Howitt. Les textes ont été adoptés, l'avis le 14 décembre 2006 (153 pour, 21 contre, 14 abstentions) et le rapport le 19 du même mois (25 pour, 15 contre).

Syndicate content