Une prime sans discernement

Soumis par mna le 11/03/2021 - 19:21

Un jeune cadre de l’AP-HP, non syndiqué, contractuel très attaché au service public, a réagi vigoureusement 

 

Une prime exceptionnelle pour les professionnels de santé est décidée par l’État. Si toutefois l’argent en a le pouvoir, cette mesure vise à «reconnaître pleinement la mobilisation et l’engagement» des personnels pendant la phase aiguë de l’épidémie.

Administratif à l’APHP, je n’ai pas été soulagé à la confirmation que cette prime serait versée à tous les agents hospitaliers «quel que soit le statut ou le métier considéré». J’en ai été consterné. Tous les professionnels de santé n’ont pas vécu la crise sanitaire dans les mêmes conditions. Aussi, pourquoi l’État entend-t-il verser cette prime sans aucun discernement ?

J’ai télétravaillé depuis le début du confinement. Je n’ai donc été confronté ni à un risque accru de contamination, ni à une charge de travail particulièrement intense. J’ai eu la surprise en avril de percevoir une «indemnité risque COVID» de 58,71 € (19 jours à 3,09€) et il est maintenant question que je bénéficie en mai de la prime exceptionnelle. Je suis persuadé que les 1 500 € qui vont m’être versés, à moi et à d’autres, auraient pu être mieux utilisés.

À vous, soignants mais également, personnels techniques et administratifs mobilisés, qui avez réellement vécu cette crise de l’intérieur, je suis navré du peu de discernement de cette mesure.

À vous lecteurs, si vous êtes dans la même situation que moi, prenez la mesure des choses. Ne profitez pas de l’engagement d’autrui comme certaines entreprises peuvent profiter de la crise que nous vivons. Donnez !

 

Yann Barré

M86 mai 2020