Portraits de France

Soumis par mna le 18/03/2021 - 17:44

Pour « reconnaître la diversité de l’histoire de France », une commission présidée par l’historien multifonctions Pascal Blanchard a sélectionné, après de vigoureux débats, 318 personnalités déjà connues ou restées dans l’ombre, pour, entre autres, donner des idées aux élus pour baptiser rues ou édifices publics d’une manière un peu plus diversifiée qu’aujourd’hui.

« Le modèle est simple. Les profils divers : Ultramarins, étrangers venus de tous les continents, fils d’immigrés, rapatriés, naturalisés français ou personnalités restées étrangères en France tout en y bâtissant leur destin… Avec deux idées majeures : un rapport très fort à l’Hexagone, être de sa  périphérie et s’y être installé (ou ses parents) de manière ponctuelle ou définitive. Toutes les diversités du monde se retrouvent en France, de la Révolution française à nos jours, et contribuent à la vie politique, militante, artistique, culturelle, musicale, sportive, militaire, journalistique, syndicale, économique, à la mode, à la littérature ou à la recherche. »

« Le souci du féminin et du régional nous a également animés, dans une histoire contemporaine de la France souvent tracée par des hommes dans la capitale parisienne : s’il n’y a pas parité absolue ici — sur 230 ans d’histoire —, la présence des femmes et des territoires est néanmoins significative au final et sur le temps long. »

« Point majeur de notre méthodologie, sous forme de parti pris, l’idée est de considérer qu’il n’existe pas deux mondes figés, celui des « Français de souche » et celui des « Français issus des diversités ». Nous récusons les deux qualificatifs au nom du brassage historique qui est la composante même de l’histoire de ce pays depuis des siècles. »

À côté de gens connus, comme Georges Charpak, Andrée Chedid, René Goscinny, Stéphane Hessel, l’émir Abdelkader, Le Corbusier, Marie Curie, Joseph Kessel, Raymond Kopa, Mélina Mercouri, Alain Mimoun, Pablo Picasso, Édith Piaf, Henri Salvador, Nathalie Sarraute, Romy Schneider, Jorge Semprun, Léopold Sédar Senghor, Jean-Marie Tjibaou, Toussaint Louverture, Elsa Triolet, Lino Ventura, Georges Wolinsky, Emile Zola et bien d’autres, on découvre  Berenice Abbott, une photographe étatsunienne qui a vécu et exposé à Paris dans les années vingt ; SanitéBelair, guérillera de Saint-Domingue, fusillée par les troupes de Bonaparte ; Philipe Grenier, né à Pontarlier, converti à l’Islam et député : Amadou Lamine Gueye, premier Africain à soutenir une thèse en droit en 1921, à l’origine de la loi qui accordait la citoyenneté française à tous les ressortissants de l’Empire, premier président de l’Assemblée nationale du Sénégal ; Luis Royo-Ibanez, républicain espagnol et membre de la 2e DB du général Leclerc : Konrad Piotr Rygiel, Polonais engagé dans la Légion étrangère et tué en Afghanistan ; Abdol-Hossein Sardari, consul d’Iran à Paris qui sauva des juifs iraniens et non-iraniens à fuir le France occupée ; Hideyuki Yano, chorégraphe japonais dont les quinze ans en France ont marqué la danse contemporaine.

https://www.cohesion-territoires.gouv.fr/sites/default/files/2021-03/Po…

(rédigé le 18 mars 2021)