Fagor-Brandt: qui achètera?

Adendum du 7 novembre: voir position des ministères français en bas de page. 

La gouvernance coopérative ne met pas Fagor à l'abri du dépôt de bilan, et ses filiales encore moins !  Fagor Brandt, sous-filiale française du groupe coopératif basque espagnol Mondragon, dépose et va demander sa mise en redressement judiciaire. 

Mondragon laisse tomber Fagor, pris dans la tourmente de la baisse de la consommation espagnole et endetté jusqu'au cou. Pour ne pas faire couler tout le groupe. 

Les filiales (non coopératives) à l'étranger (France, Pologne) sont touchées aussi et ne peuvent pas compter sur leur actionnaire. 

Ce qui ne veut pas dire que la situation ne serait pas pire aujourd'hui si Brandt avait été acheté en 2008 par un fonds vautour...

Mais qui achètera l'entreprise? Et qu'en fera-t-il? 

--------------------

Voir un papier de 2008 : Fagor Brandt SAS, filiale d'une coopérative ouvrière <http://www.gestion-attentive.com/?q=node/79>

http://actu.orange.fr/france/fagorbrandt-depose-le-bilan-et-demande-sa-m...

--------------------

Le 7 novembre, les ministère de l'industrie et du travail (résumons les intitulés) ont publié un commmuniqué de presse commun : 

""Fagor Brandt : élus et gouvernement mobilisés

Les cabinets du ministre du Redressement productif et du ministre du Travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, après avoir reçu les représentants des salariés, ont réuni l’ensemble des élus et collectivités territoriales concernés dès le lendemain du Comité central d’Entreprise de Fagor Brandt et l’annonce de sa demande de placement sous la protection de la justice française.

Les élus ont réaffirmé leur mobilisation unanime pour trouver un avenir industriel à Fagor Brandt en France, confiants dans les compétences et les savoir-faire de l’entreprise et de ses salariés. Ils ont rappelé leur détermination à apporter leur soutien à une solution industrielle aux côtés de l’Etat.

Le gouvernement a fait état des ses contacts avec les autorités espagnole et basque, la direction du groupe en Espagne et de Fagor Brandt France.

L’Etat, les collectivités et les parlementaires ont convenu de rencontres régulières en région, et au niveau national, pour assurer un suivi commun de la situation de l’entreprise.""