Édito: Rapports NRE en progrès formel et recherche d’un management responsable

Maroe-Noëlle AubergerAnalysant le coté social et sociétal des rapports "Loi NRE" des entreprises du CAC 40, la CGT reconnaît que celles-ci ont réalisé des progrès par rapport à l’année précédente qui était la première pour laquelle cet exercice était obligatoire. Mais l ‘analyse porte sur la conformité au décret d’application et sur la qualité de l’information, non sur sa véracité. Les entreprises ne faisant pas certifier la véracité des informations données par les commissaires aux comptes ni ne les soumettant officiellement au Comité central d’entreprise, on peut penser qu’il s’agit plus dans beaucoup de cas d’un exercice de communication que d’un outil de management.

 

La RSE peut-elle être un outil de management? La question sous-tendait les travaux du colloque "les enjeux du management responsable" organisé fin juin par l’université catholique de Lyon. Il est apparu une fois de plus que les concepts de responsabilité, d’éthique, de développement durable, n’étaient pas dépourvus d’ambiguïté et que les rapports entre conduite des affaires et prise en compte des externalités pouvaient s’interpréter différemment: selon les intervenants, le profit est un moyen pour faire autre chose (mais quoi, d’ailleurs?) ou l’éthique est un instrument à faire du profit. Cela devrait suffire à démontrer qu’il n’existe pas UNE conception brevetée de la RSE et que l’idéologie – on peut dire aussi la culture – n’est pas étrangère à ces questions.

 

Marie-Noëlle Auberger