Mintzberg et les prostitués

 2019 est l'année des 25 ans de la déclaration selon laquelle nous serions tous et toutes des prostitués. Ce n'est pas moi qui le dit, c'est Henry Mintzberg. 

Oui, Henry Mintzberg, l'économiste canadien, qui a travaillé notamment sur le management, les stratégies de pouvoir et de conduite du changement et dont le nom est régulièrement cité pour le "Nobel" d'économie. 

Pourquoi cette assertion? 

Il fait référence à l'article publié en 1994 par Michael Jensen et William Meckling, deux économistes étasuniens spécialistes de la finance (la "shareholder value" et le tout actionnaire, la théorie de l'agence, l'efficience absolue des marchés financiers, c'est eux) dans lequel nos duettistes affirment que les individus sont prêts à tout sacrifier, même leur réputation ou leur moralité, pour "une grande quantité d'objets désirés". Traduction par Mintzberg: pour Jensen et Meckling, nous sommes tous des prostitués, tout le monde s'achète, il suffit d'y mettre le prix. 

Rappelant au passage la définition qu'Oscar Wilde donnait du cynique - un homme qui connaît la prix de toutes choses et la valeur d'aucune - Henry Mintzberg affirme qu'une mère sans ressources qui vend son corps pour nourrir son enfant est bien plus respectable qu'une riche célébrité qui promeut un produit dont elle ne sait rien, qu'un industriel qui calcule le prix des médicaments pour maximiser le profit quel que soit le nombre de morts faute d'avoir pu les acheter, ou qu'un professeur subventionné par les compagnies auxquelles il donne une caution universitaire, qui sont, eux, de véritables prostitués. 

Actuellement, nombre de professeurs de Business schools et de dirigeants d'entreprise chantent les louanges de la responsabilité sociale de l'entreprise mais c'est l'irresponsabilité qui continue de dominer. Assez de paroles, c'est le temps de l'action. Pourquoi ne pas faire de 2019 l’année où nous nous débarrasserons du joug de la "valeur pour les actionnaires", au nom des valeurs humaines? demande Mintzberg.

Vaste programme...

 

Le texte complet (en anglais) est sur son blog: http://www.mintzberg.org/blog/happy-anniversary-fellow-prostitutes