GEIQ

warning: Creating default object from empty value in /home/gestiona/www/modules/taxonomy/taxonomy.pages.inc on line 34.

Les GEIQ

Nous avons déjà parlé (en 2004, dans le n°5 de La Missive) de l'expérience née en 1991 des GEIQ, Groupements d’Employeurs pour l’Insertion et la Qualification, qui tentent de résoudre leurs problèmes de recrutement en qualifiant eux-mêmes des personnes éloignées de l'emploi. Dix ans plus tard, nous nous faisions écho dans le bloc-notes, de ce que les GEIC appelaient "la plus belle façon d'embaucher"
Depuis, le nombre de GEIC a augmenté, et de même celui d'entreprises adhérentes, de secteurs concernés et d'implantations géographiques. En 2016, cette voie d'accès à l'emploi a été employée par dix mille personnes, dont près de sept mille ont été embauchées. 
Si les GEIQ souhaitent changer d'échelle, auront-ils l'appui du nouvel exécutif? 

"La plus belle façon d'embaucher"

Quand des secteurs économiques composés surtout de PME ont des difficultés de recrutement, que peuvent-ils faire? 
Se lamenter sur le coût du travail? Grogner après les jeunes au chômage qui forment une bande de paresseux? Reprocher à l'Éducation Nationale de ne pas savoir former les personnes dont l'économie a besoin? Dénigrer le Gouvernement qui n'en fait pas assez pour aider les entreprises? Expliquer que les entreprises embaucheraient si elles pouvaient licencier sans motif?
Certaines entreprises inventent des solutions concrètes.

Les groupements d'employeurs pour l'insertion et la qualification

Il était une fois des employeurs qui avaient des problèmes de recrutement et de fidélisation de personnel. Ils se dirent qu'il existait un gisement potentiel de salariés: les personnes en difficulté. Ces employeurs astucieux ont alors créé les GEIQ - groupements d'employeurs pour l'insertion et la qualification - afin de transformer des personnes hors l'emploi en salariés qualifiés qu'ils espéraient fidèles.

Syndicate content