reddition

warning: Creating default object from empty value in /home/gestiona/www/modules/taxonomy/taxonomy.pages.inc on line 34.

Reddition et autodiagnostic

               La reddition (le « reporting » en franglais, le « rendre-compte » en jargon local) extra-financière est devenue presque banale, au moins dans les discours des grandes entreprises. En France, la loi NRE puis la loi Grenelle II et son décret d’application font obligation aux grandes entreprises d’effectuer une reddition extra-financière, selon une méthodologie assez précise. Dans d’autres pays d’Europe, une telle reddition est conseillée ou obligatoire, selon des modalités diverses. Cependant, moins d’une grande entreprise exerçant ses activités en Europe sur six publie une telle reddition.

L'obligation de reddition (patronat allemand)

 Faut-il obliger les entreprises à procéder à  une reddition extra financière, comme elle sont obligées de le faire pour leurs comptes? En France, nous avons le feuilleton du décret d'application de la Loi "Grenelle 2". Et ailleurs? Un élément intéressant, au moment où l'Allemagne est citée en exemple. 

L'obligation de reddition (France)

Quelles entreprises sont-elles soumises à une obligation de reddition extra financière? Et quelle est la nature de cette reddition?

Une étude sur le "reporting" RSE

Les grandes entreprises qui s'adonnent à la reddition à propos de la RSE "mettent-elles dans le coup" les acteurs sociaux (IRP, syndicats) et sociétaux (associations, ONG) concernés? Les parties prenantes non financières sont-elles prises en considération? La CFDT a commandité une étude pour avoir des éléments d'information. 

Simplification des rapports RSE?

 Le rapport Warsmann (juillet 2011) sur "La simplification du droit au service de la croissance et de l'emploi" propose, parmi une fourltitude de mesures dont certaines relèvent du simple bon sens et d'autres sont plus discutables, de "Simplifier la publication des informations sociales, environnementales et sociétales dans les groupes de sociétés".

Instruments de mesure et d'information sur la RSE dans une économie globalisée

135 pour, 2 contre, 18 abstentions: c'est avec des voix des trois groupes - employeurs, salariés, activités diverses - que le Comité économique et social européen a adopté le 8 juin l'avis 692-2005. Et pourtant le sujet - "Instruments de mesure et d'information sur la RSE dans une économie globalisée", apparaissait conflictuel lorsque Evelyne Pichenot, conseillère du groupe 3, le proposa au Conseil fin 2004. Le précédent avis du CESE sur la RSE avait porté sur le Livre Vert, à la demande de la Commission. Son processus d'adoption, alors marqué par un antagoniste certain entre les trois groupes, avait abouti dans la douleur en mars 2002. Depuis le sujet de la RSE restait maudit pour le Comité.

Reporting: dialogue ou communication?

Le 12 janvier, l'ORSE, l'ANDCP et Entreprise et personnel organisaient dans les locaux de PSA une table ronde animée par Frédéric Tiberghien, président de l'ORSE, sur le thème "Reporting social international : outil de dialogue ou de communication pour les entreprises?"

Les rapports NRE vus par Alpha Études et la CGT

Alpha Études et la CGT ont réitéré leur étude sur les rapports "NRE" des entreprises du CAC 40, présentée le 8 juillet 2004. A l’automne paraîtra une autre étude sur les entreprises du SB 120. Jean-Christophe Le Duigou rappelle que l’étude effectuée en 2003 sur les rapports 2002 avait considéré ceux-ci comme insuffisants dans la plupart des cas;  il note une amélioration de la présentation pour les deux tiers des entreprises mais déplore que les entreprises privilégient le périmètre "monde" par rapport au périmètre "France", ce qui révèle l’abandon d’une problématique nationale.

Moyen-âge et greffiers au séminaire du CNAM-LIPSOR

Le Laboratoire d’Investigation en Prospective, Stratégie et Organisation, au sein du Conservatoire National des Arts et Métiers, organisait en 2003/2004 un cycle de conférences sur la RSE. La séance de juin portait sur le sujet "Performance sociale et critères sociaux".


Jacques Igalens, professeur à l’Université de Toulouse 1, président de l’Institut de l’Audit Social, comparait les rapports NRE à la peinture médiévale.

Les entreprises ont-elles des comptes à rendre?

C’était la question posée à un débat à la mairie du 2e arrondissement de Paris qui rassemblait divers acteurs ou observateurs du secteur.

Syndicate content