Michel Capron

warning: Creating default object from empty value in /home/gestiona/www/modules/taxonomy/taxonomy.pages.inc on line 34.

La responsabilité des entreprises relève-t-elle des seules entreprises?

Professeur des Universités émérite en sciences de gestion, Michel Capron travaille sur la RSE depuis plus de quinze ans. Auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels, avec F. Quairel-Lanoizelée, « La responsabilité sociale d’entreprise », 3ème édition, La Découverte, 2016 et « L’entreprise dans la société. Une question politique », La Découverte, 2015.

La RSE dans Repères, troisième

Michel Capron et Françoise Quairel ont encore frappé! La troisième édition (la première date de 2007) de La responsabilité sociale d'entreprise dans la collection "Repères" de La Découverte vient de paraitre. 

  Après un rappel historique (la génèse et le développement de la RSE), les deux universitaires font le tour des multiples acceptions qui interagissent, en tentant de définir ce qu'on entend par responsabilité comme ce qu'on entend par social et par entreprise 

L’entreprise encastrée ?

 L’entreprise est-elle « encastrée » dans la Société (la cité) ? C’est la question principale que posent Michel Capron et François Quairel, grands spécialistes de la RSE, dans leur récent opus intitulé L’entreprise dans la société, une question politique et publié aux éditions La Découverte.

L'entreprise dans la société, une question politique

On trouve dans les librairies depuis le 22 janvier 2015 un ouvrage de Michel Capron et Françoise Quairel-Lanoizellée "L'entreprise dans la société, Une question politique" (Editions La Découverte, 2015). Nous parlerons dans une prochaine Missive de cet ouvrage passionnant mais en attendant, voici le prière d'insérer et la table des matières.  

La Plateforme RSE : mise en place et présidence

 A la suite de la Conférence environnementale de septembre 2012, une Plateforme d’actions sur la Responsabilité sociétale des entreprises a été mise en place le 17 juin 2013. Constituée de différentes parties prenantes - organisations syndicales d’employeurs et de salariés, associations, réseaux impliqués dans la RSE - , « La plateforme RSE doit permettre aux acteurs concernés de débattre des enjeux de la RSE et de les faire participer, notamment dans le cadre de groupes de travail thématiques, à la mise en œuvre d’une promotion dynamique, cohérente et ambitieuse de la RSE. »

Repenser la responsabilité sociale de l'entreprise

 A l’invitation du RIODD - Réseau International de Recherche sur les Organisations et le Développement Durable - présentation par son président Michel Capron, le 21 mai 2012 à l’université Paris Dauphine, de l’ouvrage « Repenser la responsabilité sociale de l’entreprise, l’école de Montréal », sous la direction de Corinne Gendron, sociologue à Montréal, et de Bernard Girard, philosophe en Ile-de-France.

salon Produrable

 

Un salon sur nos sujets...

----------------------------------------------------

Produrable, le salon des professionnels « développement durable et RSE », les 23 et 24 mars 2011, au CNIT. Ambiance habituelle des salons professionnels, beaucoup de stands, certains attendus (Alternatives Economiques, ADEME, Vigeo, CJD), d’autres plus surprenants.

Une rencontre avec Michel Capron et Thierry Dedieu

Les membres de la délégation officielle française pour l’ISO 26 000 mais aussi de nombreuses autres personnes ont participé aux travaux. Christian Brodhag, alors délégué international au développement durable, était le représentant du gouvernement au début du processus, il s’est toujours montré très actif. Didier Gautier, le président de la délégation française et représentant des entreprises, a été clairement en faveur de l’instrument, alors que d’une manière générale les plus réticents à la norme étaient les employeurs. Lors de la conférence préalable tenue à Stockholm en 2004, le monde du travail était représenté par Bernard Saincy de la confédération CGT ; étant devenu responsable du développement durable de GDF Suez, il ne pouvait pas assumer ce rôle et c’est Thierry Dedieu de la confédération CFDT qui a siégé au nom des travailleurs français. Le poste pour les consultants et chercheurs fut d’abord tenu par Fouad Benseddik, directeur des méthodes de Vigeo, puis par Michel Capron, professeur des universités. Il faut aussi citer Eric Corbel, Pricilla Crubézy, Yann Queinnec, Dominique Saitta, Pierre Mazeau…

         Nous avons rencontré, dans le cadre du groupe Outils de gestion et gouvernance, Thierry Dedieu et Michel Capron le 4 novembre 2010, le jour même de la publication officielle du texte d’ISO 26 000.

 

Une "Norme" hors norme?

  La liste des auteurs de l’ouvrage est quasiment l’inventaire des universitaires francophones qui travaillent - enseignement et recherche – sur la RSE depuis la fin du siècle dernier. Outre celles des trois coordinateurs - Michel Capron, Françoise Quairel-Lanoiselée, Marie-France Turcotte – on lira les contributions de Marie-Claude Allard, Bernard Billaudot, Luc Bres, Christian Brodhag, André Cabanis, Marie-Andrée Caron, Jean-Pierre Chanteau, Isabelle Daugareilh, Corinne Gendron, Marie Hanquez, Jacques Igalens, Michel-Louis Martin, Coline Ruwet.

         Issu du séminaire franco-québécois de mai 2009 à Québec, cet ouvrage, nous prévient-on dès la préface, n’est ni un résumé du contenu d’ISO 26 000 ni son guide d’application, mais il « analyse les enjeux et les limites de la norme ISO 26 000 au regard de sa légitimité et de son processus d’élaboration, au regard des compromis qui expliquent son contenu et au regard de sa crédibilité en termes économiques et juridiques ».

Le débat de 4D

"Entre poudre aux yeux et révolution managériale, la RSE a-t-elle les capacités à aider les entreprises à sortir de la crise?". Sous ce long titre, l’association 4D - Dossiers et Débats pour le Développement Durable - rassemblait le 7 juillet 2009 un panel de spécialistes dans la salle des Fêtes de la mairie du Xe arrondissement.

Syndicate content