SCOP et SCIC vont plutôt bien

 Fon 2006, le mouvement coopératif (SCOP et SCIC) comprenait près de trois mille sociétés employant plus de cinquante mille salariés.

Evidement, on est loin des chiffres des PME ou de l'artisanat mais ce n'est pas négligeable. 

Rappelons ce que recouvrent ces initiales: la Scop a la particularité d’appartenir à ses salarié.e.s associé.e.s majoritaires (ils détiennent au minimum 51 % du capital et 65 % des droits de vote). Impliqué.e.s, ils sont aussi motivé.e.s par le système de répartition équitable de la richesse produite (entreprise, capital, salariat) : en moyenne, les Scop redistribuent plus de 40 % des résultats à leurs salarié.e.s.
La Scic a la particularité d’associer autour d’un projet économique commun toute personne physique ou morale (dont obligatoirement les salarié.e.s et les bénéficiaires). Les décisions fonctionnant sur un principe démocratique, chaque associé.e détient une voix lors des assemblées générales, quel que soit le montant de son capital.

En savoir plus sur: 
www.les-scop.coop/sites/fr/espace-presse/communique_bilan_chiffre_2016