Gérer et non éradiquer le chômage

 Quelle que soit la qualité de ses agents, Pôle Emploi ne permet pas de lutter contre le chômage et doit simplement gérer le chômage de masse.

Livre Pole Emploi Jean-Marie Pillon

Pourquoi cette malédiction? Jean-Marie Pillon, aujourd'hui maître de conférences en sociologie à Paris Dauphine, nous livre un ouvrage édité par les Presses universitaires de Rennes, extrait de sa thèse soutenue en mai 2014 à Nanterre "Les rendements du chômage – Mesures du travail et travail de mesure chez les conseillers et les contrôleurs de gestion de Pôle emploi".

 

Résumé de la thèse: 
""Cette thèse interroge le rôle, la place, les modalités et les transformations de l’intervention de Pôle emploi sur le marché du travail, depuis sa naissance en 2009. L’activité des gestionnaires et celles des conseillers de l’opérateur public de placement ainsi que leurs influences réciproques constituent le cœur de cette recherche. Testant l’hypothèse selon laquelle les réformes successives des administrations auraient modifié le statut du chiffre dans l’action publique, l’auteur étudie les mécanismes par lesquels le ministère chargé du Budget s’autorise à objectiver les résultats de l’intervention de l’Etat sur le marché du travail. Il s’agit alors de décortiquer les opérations de qualification qui, le long de la chaîne statistique allant du conseiller à l’emploi au Directeur général de l’établissement, participent à l’évaluation de la politique de l’emploi. Fondé sur une observation du travail d’accompagnement et sur des entretiens avec le personnel d’encadrement de Pôle Emploi, ce travail éclaire les pratiques quotidiennes de mesure de l’efficacité de l’Etat.
Deux pressions s’exercent sur les agents de Pôle emploi : l’une provient des objectifs de performance imposés par les tutelles et l’autre de l’augmentation du nombre de demandeurs d’emploi se présentant au guichet. L’enquête analyse les bricolages institutionnels et techniques élaborés par les agents pour résoudre ces tensions. Croisant une sociologie du travail sur autrui et une sociologie économique des pratiques marchandes, la thèse explicite les théories, savantes et profanes, mobilisées pour résorber le chômage de masse. L’activité des conseillers à l’emploi apparaît sous cet angle comme un travail de catégorisation, dont le but est de valoriser chacun des 5,5 millions d’inscrits dans trois langages distincts : celui du marché du travail, celui des prestations d’aide à la recherche d’emploi et celui du droit du travail. Ce faisant, les conseillers éprouvent la contradiction entre la conception personnalisante de l’employabilité nichée au cœur des politiques d’activation des dépenses de chômage et un quotidien témoignant du caractère
collectif du sous-emploi actuel. Au moyen d’une approche compréhensive des pratiques d’évaluation, cette thèse rend intelligible le décalage entre le volontarisme politique en matière de lutte contre le chômage et le sentiment d’impuissance des agents de l’Etat mandatés pour mener cette lutte.""

Et la présentation du livre sur le site des Presses universitaires de Rennes: http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4299&utm_source=parution-pole-emploi&utm_medium=e-mail&utm_content=couverture&utm_campaign=outil-de-diffusion