Les "Causeries" de mars 2017

Colloques, conférences, exposés, réunions

   dont nous avons eu connaissance
      portant sur les thèmes de Gestion Attentive: 

          responsabilité sociétale et gouvernance,
             et parfois sur le socio-économique en général
surtout à Paris mais parfois ailleurs,
   et sans aucune prétention d'exhautivité...

---------------------------------------------------------------------------------

2 mars

Fondation Jean Jaurèsen partenariat avec Slate.fr

 

Réformes, mutations, utopies : tout changer !

Quand avons-nous basculé dans l’ère de l’inquiétude ? Comment réhabiliter le désir d’embrasser les grandes questions d’avenir à bras le corps, et redonner le goût du progrès et de la réforme ?

Un débat consacré à la façon dont change la société, et dont on la change, réunira autour de leur dernier essai :
• Jean-Marie Durand, rédacteur en chef adjoint des Inrockuptibles, pour 1977, année électrique (Robert Laffont)
• Étienne Grass, haut fonctionnaire, pour Génération réenchantée (Calmann Lévy)

Il sera animé par Jean-Marie Pottier, rédacteur en chef de Slate.fr

Fondation Jean-Jaurès - 12 cité Malesherbes - 75009 Paris

Entrée libre sur inscription dans la limite des places disponibles

---------------------------------------------------------------

Lundi 6 mars

Université Lille 3
Journée Recherche et formation

De la souffrance née au travail à la bienveillance

Matinée : souffrance liée au travail
Lutter contre la souffrance au travail : abus de pouvoir et
harcèlements
Prévention des risques psychosociaux : quand le diagnostic
organisationnel participe d’une amélioration de la qualité de vie au travail
Injustice ou justice organisationnelle : Implications pour
le bien-être et la santé au travail
La maltraitance de longue durée : long supplice, perte de sens,
quelles responsabilités ?
Des comportements antisociaux aux comportements citoyens

Après midi : bientraitance au travail

Bientraitance, démarche participative et qualité de vie au travail :
une application en milieu hospitalier
Besoins psychologiques et bien-être au travail
Implanter un dispositif pour développer le sens du travail et de la vie
Empathie organisationnelle et soutiens organisationnels perçus
Comprendre les difficultés d’intégration des personnes en situation de handicap sur le marché du travail
 

Pour obtenir plus de renseignements ou confirmer votre venue :
master 2 psychologie du travail - jourdelabientraitancepro@gmail.com

Entrée libre et gratuite 

Université Lille 3 Villeneuve d’Ascq Amphi B7 9h - 17h30

---------------------------------------------------------------------------------

Lundi 13 mars à 9h

Chaire Ethique et gouvernement d'entreprise
Chaire Ardian Private Equity

Dans le cadre des "House of Finance Days", la Chaire EGE s'associe à la Chaire ARDIAN Private Equity pour animer une conférence intitulée

"Quelle Histoire pour la finance française ?"

 
La mise en place du private equity en France : 
Marlène Benquet, Chargée de recherche, CNRS et IRISSO, Université Paris-Dauphine; Paul Lagneau-Ymonet, Enseignant-chercheur, IRISSO, Université Paris-Dauphine

Quarante ans de management financier chez Saint-Gobain: Nicolas Berland, Responsable DRM, Université Paris-Dauphine

Inscription obligatoire

Lieu: Université Paris-Dauphine (Salle A709)

---------------------------------------------------------------------------------

Mardi 14 mars 

Table ronde Futuribles

 

 

2038, les futurs du monde

avec Virginie Raisson

---------------------------------------------------------------------------------

Mardi 21 mars

 Table ronde Futuribles

 

 

Le travail et l’ubérisation de l’économie

avec Jacques Barthélémy et Gilbert Cette

""L'essor du numérique et ses innombrables applications actuelles et potentielles suscitent bien des interrogations sur l'avenir de l'emploi et du travail, notamment la crainte :
d'abord, que le numérique provoque une massive destruction d'emplois alors pourtant que les gains de productivité ralentissent (voir la revue Futuribles n°417, mars-avril 2017) ;
ensuite, qu'il entraîne une dualisation croissante des emplois ;
enfin (mais la liste n'est pas exhaustive), que le travail salarié soit remplacé par un travail indépendant, les travailleurs étant alors directement, ou au travers de plates-formes numériques, en relation avec leur clientèle.
Ces inquiétudes sont-elles fondées ? Comment, au demeurant, ne pas brider les évolutions et innovations, améliorer le niveau de vie économique moyen des populations et éviter toute dégradation et même améliorer les protections sociales dans l'emploi ? L'équation semble impossible à résoudre aux yeux de certains ; d'autres affirment que le défi peut être relevé.

Tel sera le thème de la table ronde qu'organise Futuribles International

Cette table ronde sera introduite par Jacques Barthélémy, avocat conseil en droit social, ancien professeur associé à la faculté de droit de Montpellier, et Gilbert Cette, économiste, professeur d'économie à l'université d'Aix-Marseille, conseiller scientifique de Futuribles International, coauteurs d'un rapport réalisé pour l'Institut de l'entreprise et Terra Nova et du livre Travailler au XXIe siècle. L'ubérisation de l'économie ? (Paris : Odile Jacob, janvier 2017).
Leur intervention fera l'objet, comme toujours, d'un large débat avec les participants et la table ronde sera suivie d'un verre amical ainsi que d'une séance de dédicace
.""

 

47 rue de Babylone, 75007 Paris

-----------------------------------------------------------------------------

Mardi 21 mars de 18h30 à 21h

 

 Dans le cadre du Printemps Citoyen, café-débat organisé par l'association Travail & Politique

Ce que les bifurcations professionnelles nous disent du travail
Entre mobilités volontaires et contraintes : le travail en quête de sens

""Les mutations du travail et les nouvelles formes d’emploi bousculent les modalités d’engagement dans le travail comme elles bousculent les trajectoires professionnelles. L’évolution professionnelle ne se pose plus dans les mêmes termes et les parcours déterminés, de la formation initiale au métier unique, appartiennent à une époque dépassée. Nous sommes désormais nombreux à connaître des personnes qui ont « switché », c’est-à-dire qui ont fait le choix de changer de voie et de s’engager différemment dans une ou plusieurs activités professionnelles.
Les raisons de ces expériences sont nombreuses et singulières. Il peut s’agir d’une recherche d’un rapport renouvelé à son travail, d’une manière de se retrouver dans ce que l’on fait, sur le plan subjectif et politique, de concilier un métier et un engagement sociétal ou de trouver de nouveaux espaces pour exprimer sa créativité. Il peut aussi s’agir d’une recherche de nouvelles modalités d’action et de coopération, d’une mise à distance du lien de subordination, d’un rejet d’organisations du travail inadaptées, d’une contrainte au changement. Elles prennent forme à travers les histoires de personnes qui ont décidé de quitter leur emploi en CDI pour créer une entreprise au développement incertain, d’autres qui ont fait le choix de l’auto-entrepreneuriat, d’exercer en parallèle plusieurs activités parfois très différentes les unes des autres ou de réinventer leur travail de l’intérieur.
Les expériences de changement de trajectoire professionnelle agissent alors comme des révélateurs des enjeux actuels du travail. Nous vous invitons à en débattre, à partir de témoignages aux profils différents et de votre propre expérience.""

SuperCafé 16, rue de Fontarabie - 75020 Paris
Il sera possible de dîner sur place après les échanges

-----------------------------------------------------------------------------

jeudi 23 mars 2017 de 14h30 à 17h30

Séminaire Confrontations Europe

Efficacité énergétique : jusqu’où dans le bâtiment ?

"""Dans le cadre de la stratégie Energie & Climat 2030, l’efficacité énergétique est devenue la principale priorité de l’UE. Ce séminaire étudiera les propositions présentées le 30 Novembre 2016 par la Commission Européenne dans son paquet « Une énergie propre pour tous », relatives à l’efficacité énergétique dans le bâtiment.

Le séminaire détaillera les exigences nouvelles contenues dans ces propositions, au regard des mesures déjà imposées par la directive de 2012, en se concentrant sur les dispositions relatives aux bâtiments, neufs et existants, qui font l’objet d’un traitement spécifique par la Commission Européenne. Nous évoquerons les perspectives d’amélioration des technologies actuelles grâce aux efforts de R&D en matière d’efficacité énergétique. Cet aspect nous semble capital, car il conditionne la possibilité pour l’Union Européenne de réduire son intensité énergétique sans affaiblir sa position dans la compétition internationale par des investissements très lourds, à longs temps de retour.

Une attention particulière sera accordée à la place de l’électricité dans les consommations futures, aux interactions avec les autres orientations de la politique énergétique communautaire, à la recherche d’un optimum économique sur l’ensemble des investissements… Enfin, nous aborderons l’aspect industriel de l’engagement communautaire en faveur de l’efficacité énergétique : structure des entreprises, chaines des fournisseurs impliqués, qualification professionnelle et emploi.

Confrontations Europe a le plaisir de vous inviter à en discuter, en présence de :
Olivier FLECHON, Chef de service, Institut National de l’Energie Solaire, CEA/LITEN
Emmanuel FOREST, Administrateur délégué et Directeur Général Adjoint, affaires institutionnelles et européennes, Bouygues
Robin OSMONT, Responsable des Affaires Economiques et de l’Observatoire de l’Industrie Electrique, Union Française de l’Electricité
Sylvain ROBERT, Unité efficacité énergétique, DG Energie, Commission européenne"""

Les débats se tiendront en français.

Inscriptions: auprès d’Alexandre FERRAFIAT, aferrafiat@confrontations.org, ou par téléphone au : 0032 2 213 62 72.

Représentation permanente du Parlement européen à Paris
288, boulevard St-Germain, Paris 7e (métro Assemblée nationale)

-----------------------------------------------------------------------------

jeudi 23 mars 2017 de 18h à 19h45 (21h30 avec le pot)

Le laboratoire de l’égalitéRencontre-débat du Laboratoire de l'Egalité avec les auteures des deux derniers ouvrages de la collection « Égale à égal » éditée en partenariat avec les éditions Belin

18.00 Accueil des participant.e.s
18.30 Introduction: Corinne Hirsch, membre du Conseil d’administration du Laboratoire de l’Égalité; Barbara Levéel, responsable Diversité au groupe BNP Paribas.
18.45 Table ronde animée par Catherine Tripon, membre du Conseil d’administration du Laboratoire de l’Égalité :
Brigitte Grésy, Secrétaire générale du Conseil supérieur de l’égalité professionnelle : Le sexisme au travail, fin de la loi du silence ? Brigitte Rollet, chercheuse au Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (Université Versailles-Saint-Quentin en Yvelines) : Femmes et cinéma. Sois belle et tais-toi !

19.30 Conclusion: Annie Batlle, co-directrice de la collection « Égale à égal »; Valence Borgia, Secrétaire générale du Laboratoire de l’Égalité

19.45 Signature des ouvrages autour d’un verre

Pour répondre aux exigences du plan Vigipirate, veuillez confirmer votre présence.

Inscription via : https://www.weezevent.com/inscription-rendez-vous-de-l-egalite-laboratoire-de-l-egalite

À BNP Paribas, 37, place du Marché Saint-Honoré, 75001

-----------------------------------------------------------------------------

Mardi 28 mars 2017 de 14 heures à 18 heures

Secondes Assises des Administrateurs Salariés

""Depuis trois ans, le Collège des Bernardins, le cabinet d’avocats Descartes Legal, l’Institut Français des Administrateurs, et E&S-RDS mènent un programme d’observation et de suivi de la place des Administrateurs Salariés dans les Conseils.
Les Premières Assises des Administrateurs Salariés (5/3/2015) (Lien 1ères Assises des AS), auxquelles étaient associés la CFDT, la CFE-CGC, la CFTC, la CGT, FO, et l’UNSA, ainsi que l’AFEP et le Medef, avaient été l’occasion de faire un premier bilan de l’application de la loi de 2013.
Ces Secondes Assises visent à poursuivre les échanges entre Administrateurs Salariés, Organisations Syndicales et dirigeants autour des pratiques développées, en valorisant les actions réussies et les expériences novatrices.
""

Programme
· Présentation des enquêtes réalisées auprès des Organisations Syndicales, d’Administrateurs et de Secrétaires de Conseils
· Xavier Huillard, Président Directeur Général de Vinci : Vision et convictions d’un dirigeant
· Table Ronde 1 : Les relations de l’Administrateur Salarié avec les salariés et les Organisations Syndicales
· Table Ronde 2 : L’Administrateur Salarié au sein du Conseil
· Point de vue international
La rencontre sera animée par Jean-Marc Vittori (Les Échos)

Collège des Bernardins - 20 Rue de Poissy 75005 Paris (Métro Maubert Mutualité)

L'inscription est gratuite et se fait uniquement sur invitation, dans la limite des places disponibles.

-----------------------------------------------------------------------------mercredi 29 mars de 14h à 17h

Dixième séance du cycle « L’état des savoirs et controverses scientifiques sur les enjeux actuels de la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) », organisée sous le parrainage de la Plateforme nationale d’actions globales pour la RSE à l’initiative de scientifiques membres du collège « Chercheurs & Développeurs ».

Les normes : guides ou contraintes pour l’action ?

""Lignes directrices, certifications, codes de conduite, chartes éthiques, normes ISO…, le mot a-t-il toujours le même sens ? Norme, normalisation, normativité, juridicité, technicisation…, autant de notions dont la portée juridique est inégale, le degré de contrainte graduelle, et qui interrogent les pratiques de RSE. L’enjeu de fait est autant économique que juridique et politique.
Ainsi, la recherche montre que les normes peuvent être sources de créativité plus que de contrainte, et que ce constat ne recoupe pas la distinction entre normes de soft law et normes de hard law. Par exemple, une obligation de reporting extra financier atteint-elle son objectif si son non-respect ou l’imprécision des informations n’est pas sanctionné ?
Cette performance normative – la capacité à atteindre le but fixé – est aussi recherchée par les acteurs privés pour qui la norme peut être mobilisée comme instrument de différenciation valorisante de leur activité économique. Mais avec quels types de normes et quels objectifs ? Par exemple, une entreprise dont l’activité économique implique des produits écologiquement nocifs peut-elle « respecter l’environnement », les droits des riverains, la santé des salariés ? Un système normatif peut-il lui permettre en même temps de satisfaire ses contraintes financières ?
Dans ce contexte, certains pointent le risque que « trop de normes tue la norme »… Pourquoi cette « inflation » ? À quel point les acteurs de la RSE contrôlent-ils le degré de contrainte des normes qu’ils élaborent eux-mêmes ? Le triple éclairage du droit, de la gestion et de l’économie essaiera de clarifier ces enjeux.""

Introduction : Jean-Pierre CHANTEAU, université Grenoble Alpes, RIODD

Intervenants:
Laurent CAPPELLETTI, CNAM, LIRSA, ADERSE
Fleur LARONZE, UMR DRES, Cnrs/université Strasbourg
Vincent HELFRICH, ESC La Rochelle

École des Mines – Salle Vendôme
60, boulevard Saint-Michel –75006 Paris

S'inscrire sur le site de France Stratégie
http://www.strategie.gouv.fr/evenements/normes-guides-contraintes-lactio...

-----------------------------------------------------------------------------

Jeudi 30 mars 8h30 -10h 30 (accueil 8h15)

 Europe & Société Réalités du dialogue social

 

Petit-déjeuner avec Alexandre SAUBOT,
Président de l’UIMM et Vice-Président du MEDEF

Attention : ce n'est pas à la maison de l'Europe comme d'habitude mais à l'IUMM 56 Avenue de Wagram, 75017 Paris
M° Ternes - Pas de possibilité de se garer sur place
---------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 30 mars 9h45 - 15h30 (Café d’accueil à partir de 9h15)

Colloque de l’Association ETHIQUE ET INVESTISSEMENT

 

INVESTIR POUR REALISER L’ACCES A L’EAU POTABLE POUR TOUS DANS LES PAYS EN DEVELOPPEMENT 

"""L’accès universel à l’eau potable, à un coût abordable pour les plus pauvres, est une cible prioritaire et transversale des objectifs de développement durable pour 2030, récemment adoptés par l’ONU. Les enjeux économiques et sociaux sont multiples. Comment investir
pour contribuer à la réalisation effective de cet objectif dans les bidonvilles et les zones rurales déshéritées ?
Certes le déploiement d’un service public d’eau potable dépend de la volonté politique des pouvoirs publics locaux. Cependant, à la lumière des échecs du passé, quels peuvent-être les leviers d’action des multinationales du service de l’eau ? De nouveaux modèles
économiques sont-ils à inventer, en associant les ONG et les entrepreneurs sociaux, pour une approche adaptée aux réalités géographiques et socio-économiques du terrain ? Quels financements?

Venez interroger les opérateurs privés du service de l’eau, SUEZ ENVIRONNEMENT et VEOLIA, sur le sort des bidonvilles et des zones rurales déshéritées Opérateurs privés
 Groupe SUEZ
 Groupe VEOLIA, Pierre VICTORIA, Directeur du développement durable
Représentants des ONG
 1001 FONTAINES, Julien ANCELE
 EAU ET VIE, Philippe de ROUX
Autres Personnalités
 Gérard PAYEN, ancien conseiller du Secrétaire Général de l’ONU
 Éric CAMPOS, Délégué Général de la Fondation GRAMEEN CREDIT AGRICOLE
La journée sera animée par Martial COZETTE, fondateur-gérant de CFIE CONSEIL, association pour la promotion de l’investissement socialement responsable (ISR) et de la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE)
"""""

57, rue Violet 75015 Paris – « Enclos Rey » : Petites Sœurs de l’Assomption
Ligne 10, station Charles Michel ou Avenue Emile Zola
Ligne 8, station Commerce
Ligne 6, station La Motte-Piquet Grenelle

Inscription obligatoire

Prix ADHERENTS : 30 € (entreprises, sociétés de gestion :300 €)
NON-ADHERENTS : 60 € (entreprises, sociétés de gestion : 600 €)
étudiants, chômeurs, journalistes : gratuit (repas 20 €)

---------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 30 mars 14h - 18h

 Les conférences du Centre d’études de l’emploi et du  travail-ceet

Débats scientifiques autour de la Garantie jeunes et son évaluation

Introduction, Christine Erhel, Cnam, CEET et université Paris 1

Le déploiement du dispositif en France et en
Europe

Présidence de séance : Ferruccio Ricciardi, Lise, CNRS
► The Youth Guarantee program in Europe: Features, implementation and challenges, Verónica Escudero, ILO et PSE ; Elva López Mourelo, ILO
► L’expérimentation de la GJ au prisme de sa traduction organisationnelle; Nicolas Farvaque, Orseu ; Claire Kramme, Meaningful impact ; Carole Tuchszirer, Cnam, Lise et CEET
Discussion introduite par Laurent Duclos, DGEFP

Mesurer et comprendre les effets du dispositif
Présidence de séance : Thérèse Rebière, Cnam et Lirsa
► Évaluer les effets du dispositif sur les parcours des jeunes: Mathilde Gaini, Dares ; Marine Guillerm, Dares ; Solène Hilary, Dares
► Enquêter auprès des publics et ethnographier les missions locales: Julie Couronné, Cnam, Lise et CEET ; Marie Loison-Leruste, université Paris 13 et Lise ; François Sarfati, Cnam, Lise et CEET
Discussion introduite par Muriel Roger, université Paris 1, CES

L’accès au séminaire est libre sous réserve des places disponibles, Inscription obligatoire :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSeT4D0bPjxaw0LzwO7Sp3QLAYEtYvohh8g0fNHmY61VHT6wyA/viewform

Conservatoire national des arts et métiers (Cnam)
292, rue St-Martin 75003 Paris (Métro : Arts et Métiers)
Amphithéâtre Fabry-Perot (accès 4)

-----------------------------------------------------------------------------------

vendredi 31 mars 9h - 13h

Bannière Confrontations EuropeConfrontations Europe

La France et l'Europe à la veille des élections

""Nous vivons une profonde crise d’identité et un déficit de prospérité partagée, laissant place au populisme et aux extrémismes. L’avenir de l’Europe est aussi en jeu. Ce que nous en ferons ne dépend pas seulement des Français qui doivent entendre ce que d’autres Européens pensent, vivent et espèrent. Notre destin dépend aussi de la manière dont les enjeux européens seront abordés pendant la campagne présidentielle et des voies de compromis possibles à construire.

La conférence rassemblera de nombreuses personnalités européennes et sera structurée autour de trois tables-rondes:
– Réformer la France et l’Europe pour elle-même et pour l’Europe
– Construire et partager le progrès en Europe
– L’Europe face au défi démocratique

Les débats seront traduits en français et en anglais.
Le programme détaillé vous sera envoyé très prochainement.

Soutenu partiellement par la Fondation Open Society Institute en coopération avec l’OSIFE des Open Society Foundations.""

inscription sur http://confrontations.org/events/la-france-et-leurope-a-la-veille-des-el...


Siège de la FNTP - 3 rue de Berri - Paris

---------------------------------------------------------------------------------

 

========================================

 Et au-delà..

 

----------------------------------------------------------------------------
Mercredi 5 avril de 18h à 20h

5avril-partenaires-europe.png

Conférence-débat « Peut-on changer l’Europe ? »

autour de la sortie du livre Pour un traité de démocratisation de l’Europe (Ed. du Seuil).

L’événement aura lieu à PSE-Ecole d’économie de Paris (48 bd Jourdan, Paris 14e) en présence des auteurs :
- Stéphanie Hennette
- Thomas Piketty
- Guillaume Sacriste
- Antoine Vauchez

La présentation du livre sera suivie d’un débat avec : Paul Magnette (ministre-président de Wallonie) et Xavier Timbeau (directeur principal à l’OFCE) – animé par Guillaume Duval (rédacteur en chef d’Alternatives économiques).

Cette conférence-débat est co-organisée par PSE-Ecole d’économie de Paris, les éditions du Seuil, Alternatives économiques et l’OFCE.

Accès dans la limite des places disponibles, inscriptions directement auprès de sylvain.riffe@psemail.eu

PSE-Ecole d'économie de Paris
48 Boulevard Jourdan -75014 Paris -

-----------------------------------------------------------------------------Journée chargée le 6 avril !  Outre le colloque RSE de la Plateforme RSE, deux autres sont annoncés sur le thème du revenu universel et un sur le changement des formes d'emploi, ce sera aussi le premier jour du colloque de l'OIT sur l'avenir du travail. 

-------------------------------------------------------------------------

jeudi 6 avril, de 13h30 à 18h

Image

Plateforme RSE

RSE, place de l'entreprise dans la société
Quels engagements pour la France? 

Pour l’entreprise et pour l’économie, la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) est un facteur de performance globale. Quels engagements prendre pour que se déploie et s’affirme, en France et en Europe, un modèle d’entreprise responsable?

Ouverture du colloque par Patrick Bernasconi, président du CESE

Table ronde « RSE : quels engagement de la France ? », autour des contributions de la Plateforme RSE
Intervention de Pedro Ortún Silvan, conseiller spécial pour la RSE, Commission européenne

Table ronde « La place de l’entreprise dans la société », avec les représentants des parties prenantes de la RSE

Conclusion du colloque par Hélène Valade, présidente de la Plateforme RSE et Michel Yahiel, commissaire général de France Stratégie

au CESE, Palais d'Iéna, 9, place d"Iéna, Paris 16e (métro Iéna)

-------------------------------------------------------------------------

jeudi 6 avril, à partir de 8h45

Metis Europe et Fonda

Journée d'étude consacrée au revenu universel

Sous le haut patronage de M. le Sénateur Jean-Marie Vanlerenberghe

9h15 Ouverture et introduction

9h30 Revenu de base, revenu universel : aperçu historique et problématiques , avec Yannick Blanc (Fonda), Yannick Vanderborght (Université Saint-Louis de Bruxelles) et Marc de Basquiat (AIRE- Association pour l’Instauration d’un Revenu d’Existence)

10h30 Le revenu universel protège-t-il et de quoi ? avec Anne Eydoux (CEET – Centre d’Etudes de l’Emploi et du Travail), Delphine Chauffaut (Université Paris Dauphine), Alexandre Leroy (FAGE) et Gilles de Labarre (SNC – Solidarités Nouvelles contre le Chômage)

11h45 Echanges avec la salle

12h15 Repas libre

13h45 Le revenu universel : une réponse à la crise du travail ?
avec Diana Filippova (Ouishare*), Fabrice Lenglart (France Stratégie*), Martin Richer (Terra Nova/Metis) et Denis Boissard (Fabrique de l'industrie*)

15h45 Revenu universel : quels enjeux pour la démocratie ?
avec Annaig Abjean (Directrice de la MRIE - Mission régionale d'information sur l'exclusion, Territoire Zéro Chômeur Longue Durée - Villeurbanne), Thibaut Renaudin (AFEV) et Jean-Marie Bergère (Metis)

16h15 Conclusions, avec Jean-Marie Vanlerenberghe, Daniel Percheron (Sénateurs) et Claude-Emmanuel Triomphe (Metis)

Inscription obligatoire pour accéder au Sénat - dans la limite des places disponibles - avant le 24 mars.
Le jour de l'événement vous devrez impérativement vous munir d'une pièce d'identité

Sénat - 15, rue de Vaugirad 75006 Paris

-----------------------------------------------------------------------------

Fondation Jean JaurèsFondation Jean Jaurès


Le revenu universel, entre utopie et pratiques

""Quelles formes peut prendre, en pratique, un revenu universel ? Pour quels impacts sur les bénéficiaires et les finances publiques ? Le 6 avril prochain, les différents scénarios de mise en œuvre analysés dans le cadre d’un partenariat avec le Cepremap et l’IPP feront l’objet d’une première présentation publique, ainsi que les modalités de l’expérimentation prévue en Gironde.""

14h : Accueil
• Daniel Cohen, directeur du département d'économie de l'Ens et du Cepremap
• Gilles Finchelstein, directeur général de la Fondation Jean-Jaurès

14h15 : Bas revenus et revenu de base, chiffrage et effets redistributifs
• Antoine Bozio, directeur de l’Institut des politiques publiques
• Brice Fabre et Sophie Cottet, économistes à l’Institut des politiques publiques
Discutant : Thomas Piketty, économiste

15h : L’expérimentation en Gironde
• Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental de Gironde
• Denise Greslard-Nedelec, vice-présidente chargée de l’insertion
• Lucile Romanello, économiste à l’Institut des politiques publiques

15h30 : Le revenu universel, utopies et pratiques
• Julia Cagé, professeure d’économie à Sciences-Po Paris
• Marc de Basquiat, président de l’Association pour l’instauration d’un revenu d’existence (AIRE)
• Jean-Éric Hyafil, Mouvement français pour un revenu de base (MFRB)
• Yannick Vanderborght, chargé de recherches au Fonds national belge de la recherche scientifique (FNRS), enseignant à l’Université catholique de Louvain, membre du Comité exécutif du Basic Income Earth Network (BIEN)

16h45 : Repenser l’État-Providence
• Maya Bacache, professeure à Télécom Paristech et directrice de la chaire travail de l'École d'économie de Paris
• Bruno Palier, directeur de recherche CNRS, co-directeur du LIEPP (Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques)
• Diana Filippova, éditorialiste, écrivain, connector du think tank OuiShare
• Martin Hirsch, directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris, ancien président de l’Agence du service civique
• Guillaume Duval, rédacteur en chef d’Alternatives économiques

17h30 : Conclusion • Daniel Cohen

Amphithéâtre du Campus Jourdan
48 boulevard Jourdan - 75014 Paris

Entrée libre sur inscription dans la limite des places disponibles

-----------------------------------------------------------------------------

jeudi 6 avril 2017 de 18h30 à 20h30

Conférence ATEMIS

"Changer le travail, changer les formes d’emploi pour faire face au chômage"

avec Dominique Hays, Président des Jardins de Cocagne, créateur et directeur du PTCE (Pole Territorial de Coopération Economique) du Pays d’Audruicq
et Christian du Tertre, économiste, directeur scientifique d’ATEMIS
et Président de l’Association Travail et Politique

""La lutte contre le chômage et la création d’emplois demeurent, maintenant depuis quarante ans, des questions sans réponse satisfaisante. Notre analyse des mutations du travail, en tant qu’activité créatrice de valeur, et nos convictions portant sur la centralité du travail dans l’émancipation des personnes et le développement de la société, nous conduisent à affirmer que sans impulser des formes d’organisation du travail nouvelles et des formes de management entièrement repensées et renouvelées, il n’est pas possible de prendre en charge ces défis. Il n’y aura pas de réponse au chômage sans changer notre compréhension de ce qui se joue dans le travail, sans repenser son organisation comme son management, et inventer de nouvelles « formes d’emploi ».
La thèse de la fin du travail est une thèse permissive qui confond la fin souhaitable d’une organisation du travail associée à des rapports de subordination et d’aliénation, avec la fin du travail lui-même. Cette thèse empêche de penser et d’inventer des voies nouvelles. Or, les mutations en cours, sociétales, écologiques, générationnelles… ouvrent des perspectives d’activité de travail renouvelées dont la finalité se déplace vis-à-vis d’une société industrielle marquée ces dernières années par le sceau de la domination de la finance de marché. Ces nouvelles activités contribuant au « bien vivre alimentaire », à de nouvelles façons d’habiter les villes comme les campagnes, au développement de la santé physiologique et mentale ‒ ressort de la créativité ‒, à l’émergence de nouvelles mobilités, à la généralisation de l’accès à la culture… induisent un nouveau rapport à l’économique et à l’emploi.
Cette conférence présentera des expériences en cours dans le domaine du « bien vivre alimentaire ». Elle sera l’occasion de soumettre à la réflexion et à la discussion les conditions d’émergence de nouvelles activités, de nouvelles formes d’organisation et de coopération par le travail. Ce sera, aussi l’occasion de s’interroger sur les conditions d’émergence de nouvelles formes d’emplois, sur les plans juridique et institutionnel, susceptibles de dépasser les rapports de subordination et d’aliénation dominant actuellement.""

Amphi Raymond Martin à l'ESCP-Europe
79, avenue de la république - 75011 Paris - Métro : Rue Saint Maur sortie n°4

Pour des raisons de sécurité, seules les personnes inscrites au plus tard le 3 avril 2017 pourront entrer dans les bâtiments de l'ESCP Europe. Merci de confirmer votre présence auprès de Zoé Michau : contact@atemis-lir.com

-----------------------------------------------------------------------------

6 et 7 avril 

Colloque dans le cadre de l'initiative pour le colloque de l'OIT

L’avenir du travail que nous voulons: un dialogue mondial

""Une évolution profonde de la nature du travail s’opère dans les pays du monde entier, quel que soit leur stade de développement. Les vecteurs de changement sont multiples et divers: l’évolution démographique, les changements climatiques, l’innovation technologique, les frontières mouvantes de la pauvreté et de la prospérité, le creusement des inégalités, la stagnation économique et les nouveaux visages de la production et de l’emploi. Les transformations auxquelles nous assistons nous mettent aujourd’hui au défi d’imaginer l’avenir du travail à long terme afin d’orienter cette évolution vers davantage de justice sociale. L’inquiétude généralisée grandissante quant au fait de savoir si l’avenir sera synonyme d’une polarisation plus marquée au sein des pays et entre eux exige d’agir de toute urgence. 
Reconnaissant qu’il est urgent de commencer à mobiliser les compétences mondiales pour faire de l’avenir du travail celui que nous voulons, l’OIT a lancé en 2013 l’initiative du centenaire sur l’avenir du travail. Dans le cadre de cette initiative, le colloque offre une excellente occasion de mieux comprendre les changements dont nous sommes témoins et de trouver des moyens d’action efficaces pour façonner l’avenir du travail. Ce colloque s’articulera autour des quatre «conversations du centenaire» – travail et société, des emplois décents pour tous, l’organisation du travail et de la production et la gouvernance du travail – et réunira des spécialistes et des acteurs internationaux qui sont à l’avant-garde dans les débats sur chaque sujet. Une séance spéciale sera consacrée aux perspectives pour les jeunes et à leurs points de vue, y compris celui des représentants des partenaires sociaux, sur l’avenir du travail qui sera le leur.
""

Séance d'ouverture 6 avril
Inscription - 8h00
Allocution d'ouverture du Directeur général du BIT - 9h00
Allocution du conférencier invité - 9h15
Interaction du panel avec le public et l'e-audience - 10h00

Séance 1 Travail et société 6 avril – 9h00
Comment les transformations que connaît le monde du travail influent sur les rapports entre les individus et comment les sociétés feront face à ces changements?

Séance 2 Des emplois décents pour tous 6 avril – 14h30
Comment les effets conjugués de l’innovation technologique, des transformations structurelles, du développement économique et des changements sociaux devraient façonner l’avenir du travail, en particulier en ce qui concerne l’engagement de longue date en faveur du plein emploi et du travail décent.

Séance spéciale 7 avril - 9h00
Comment les jeunes d’aujourd’hui perçoivent le travail de demain et comment ils participeront à l’édification de l’avenir que nous voulons
Les difficultés et les possibilités qui se présentent aux jeunes à leur entrée sur le marché du travail. Quelle est, selon eux, la voie à suivre pour faire de la croissance durable inclusive une réalité pour les générations futures?

Séance 3 - 7 avril - 11h00
Organisation du travail et production
Les nouvelles formes des relations d’emploi et la question de savoir si, et dans quelle mesure, la relation de travail est vouée à demeurer à la base d’un grand nombre des mesures de protection actuelles des travailleurs.

Séance 4 - 7 avril - 14h30
Gouvernance du travail
Initiatives permettant de réactiver les normes et mécanismes existants et/ou d’élaborer de nouvelles formes de réglementation susceptibles d’aider à surmonter les difficultés actuelles et futures en matière de gouvernance.

Inscription sur le site http://www.ilo.org/global/topics/future-of-work/dialogue/lang--fr/index.htm

Au siège de l'OIT

-----------------------------------------------------------------------------

Mercredi 19 avril 11h30 - 13 h (GMT+2)

RSE et PED

Cycle Gouvernance et RSE - Webinaire #4

La transparence des revenus des industries extractives

avec

Maylis Labusquière, Consultante indépendante [France]
et Quentin Parrinello, Chargé de Plaidoyer Industries Extractives, Justice Fiscale et Inégalités, Oxfam [France]

"""En 2003 a été lancée l’ITIE, Initiative pour la transparence des industries extractives, après de longues campagnes d’ONG dénonçant l’opacité des revenus de ces industries comme cause de leurs très faibles retombées significatives pour les populations des pays riches en ressources.

Cette initiative est unique car elle engage les pays à mettre en place des lois rendant obligatoire la divulgation de leurs paiements aux gouvernements par les entreprises extractives, et comportent des mécanismes de redevabilité forts : possibilité de suspendre un pays ne respectant pas le standard ITIE, implication forte de la société civile. Aujourd’hui, 51 pays mettent en oeuvre le standard ITIE, et 2 300 milliards d’US$ ont été divulgués dans les rapports.

La transparence des revenus des industries extractives est aujourd’hui inscrite dans les directives de l’Union européenne. La Commission européenne a également adopté une proposition de directive qui oblige les groupes multinationaux à publier un rapport annuel sur leurs bénéfices et les impôts payés.

Maylis Labusquière et Quentin Parrinello présenteront :
• Les enjeux, en termes financiers et de développement durable, de la transparence des revenus des industries extractives et des autres industries ;
• Les standards et les lois liés ;
• Les principes et comportements à adopter par les entreprises en termes de transparence sur les paiements effectués aux gouvernements, incluant la bonne gouvernance sur ces paiements et l’exigence de transparence tout au long de la chaine de valeur ;
• Comment les entreprises peuvent bénéficier de cette transparence
.""""

-----------------------------------------------------------------------------

Jeudi 20 avril 2017, de 18h30 à 20h30

Séminaire de l'Observatoire des Cadres et du Manangement

Manager en toute connaissance d'impacts !

"""À tous les niveaux de la hiérarchie de l’entreprise ou de l’administration publique, les cadres experts et les managers sont en première ligne dans les prises de décision. Pourtant, la question des externalités et de leur valorisation économique (le coût reporté sur un tiers) ne leur est pas familière. Les instruments de gestion sont parfois bien insuffisants pour valoriser les impacts réels des décisions prises. Une appréhension complète des effets économiques, écologiques, sociaux, sociétaux est pourtant une condition d’une prise de décision plus responsable. A défaut, le processus de choix stratégique se structure autour du pilotage par le coût le plus bas, sans analyse sur les impacts réels.

Lors de ce séminaire sera présenté un modèle de valorisation des externalités dans la prise de décision qui apporterait un éclairage nouveau au pilotage stratégique et au management. Nous disposons désormais de retours d’expériences managériales de nature à évaluer la pertinence de cette approche
."""

Inscription obligatoire, Plan Vigipirate
https://fr.surveymonkey.com/r/SeminaireOdC20avril2017

Auditorium Belleville, 2 boulevard de la Villette, Paris (métro Belleville)

-----------------------------------------------------------------------------

Mardi 23 mai 2017 

L’association "Territoires zéro chômeur de longue durée" et les territoires en cours d’expérimentation vous invitent à venir échanger sur le thème :
« Unanimité contre le chômage de longue durée et la désespérance sociale »

À l’Assemblée nationale, Salle Victor Hugo

-----------------------------------------------------------------------------

 3 et 4 juin 

ECOfestival du Grésivaudan 

foire Bio et Festive GRATUITE

 L'ECOFESTIVAL EN GRESIVAUDAN, c'est 6000 à 8000 visiteurs sur un week-end. Une fréquentation montant d'année en année, de par la qualité des exposants présents et une programmation d'accompagnement diversifiée, également de qualité, ludique et festive.

L'Ecofestival en Grésivaudan 2017 aura pour fil conducteur "la Santé..."

Il se déroule à Lumbin dans la vallée du Grésivaudan entre Grenoble et Chambéry

-----------------------------------------------------------------------------------

9 juin 2017, 8h30-18h

 Colloque ADAPES

Quels transhumanismes ?
Aspects médicaux-psychanalytiques-éducatifs et scientifiques- culturels, juridiques et politiques.

Adhésion annuelle à l’ADAPes pour l’année 2017, permet d’accéder gratuitement à toutes nos manifestations, d’avoir un abonnement à la revue Passages pour 5 numéros et une déduction fiscale.
Particulier : 430 € - Association/Entreprise : 1100 €

Amphithéâtre Charcot – Hôpital de la Pitie Salpêtrière

----------------------------------------------------------------------------

12 juillet 2017

Commentaire de la rédaction : cela semble assez unilatéral

Forum Mondial du Développement Durable

Un nucléaire soutenable

""A quelles conditions le nucléaire peut-il être perçu comme une énergie d’avenir? Peu émettrice de gaz à effet de serre, apte à produire de l’électricité en base, peu dépendante des ressources minières, l’énergie nucléaire devrait pouvoir constituer, à côté des énergies renouvelables, un atout dans un mix énergétique bas carbone visant à un développement durable et c’est ainsi qu’il est perçu dans nombre de pays émergents notamment en Asie. Pourtant l’association du nucléaire au développement durable est socialement controversée par des ONGs et dénoncée par certains gouvernements en particulier en Europe. Le présent colloque se propose d’évaluer le potentiel de contribution du nucléaire à un développement durable à partir de l’observation de son évolution en France et en Europe. On débattra en particulier des dimensions suivantes :
1- Une énergie en mouvement : source d’énergie mature avec un retour d’expérience de plus de soixante ans, le nucléaire a aussi un potentiel considérable de changement tant sur le plan technologique – innovations incrémentales telles les SMRs ou ruptures technologiques comme le nucléaire de quatrième génération - que dans ses modes de financement et de gouvernance, publics ou privés. Que devra être le nucléaire du futur pour être en phase avec la demande sociale et les évolutions culturelles ?
2- Une énergie au service des territoires : l’électricité est l’énergie du développement, et en ce sens il est impératif de décarboner sa production partout où il est possible de le faire. C’est pourquoi de nombreux pays émergents ou en développement souhaitent accéder au nucléaire, qui se voit jouer ainsi un rôle géopolitique accru. Au niveau local l’implantation de sites nucléaires est vue de manière ambivalente, facteur de développement économique et sociodémographique, avec l’apport de richesses et de compétences dans des territoires parfois enclavés, mais aussi facteur de risque. Source d’énergie concentrée, le nucléaire a d’abord été géré de façon très centralisée par les Etats. Quelle peut être la place du nucléaire dans un contexte de décentralisation du mix énergétique ?
3- Une énergie décarbonée : le mix énergétique français évolue. Le nucléaire convient bien à une production d’électricité en base mais les réacteurs possèdent une certaine manœuvrabilité et peuvent produire également de la chaleur. Les ENR, à l’exception de l’hydraulique, sont des sources pour l’essentiel variables (solaire, éolien) et réparties. Comment optimiser efficacement cette complémentarité ? Par ailleurs, au regard de la lutte contre le réchauffement climatique, on pourrait comparer comment le nucléaire et les ENR y contribuent ? Et proposer les scénarii selon le mix décarboné envisagé.
4- Une ambition partagée : aujourd’hui une technologie ne peut se développer que si elle fait l’objet d’une appropriation par les différentes parties prenantes (« stakeholders »). Comment le nucléaire peut-il sortir d’une image du secret (alors que la loi sur la transparence nucléaire est effective) et se mettre en position de dialogue avec les diverses parties prenantes ? Comment peut-on réconcilier le temps court de la décision politique et le temps long des politiques énergétiques ?

Le Forum mettra en perspective tous ces enjeux à partir d’une approche interdisciplinaire, interculturelle et civilisationnelle du développement.

Programme
(Les intervenants ci-dessous sont confirmés)

Inscription 8h30 - 9h00
Session d’ouverture 9h00 – 10h00
Présentation :
Jean-Pierre Lecoq, Maire du 6ème arrondissement
Daniel Verwaerde, Administrateur général du CEA
Xavier Ursat, Directeur executif groupe, Direction Ingénierie et Projets Nouveau Nucléaire (DIPNN), EDF
Emile H. Malet, Directeur de la revue Passages, de l'ADAPes et du FMDD

Session 1 : Une énergie en mouvement 10h00 – 11h15
Président de session : François Gauché, Directeur de l’énergie nucléaire, CEA
Pierre-Marie Abadie, Directeur général, Andra
Christian Pierret, ancien Ministre de l’énergie
Vakis Ramany, Directeur Développement, Direction Ingénierie et Projets Nouveau Nucléaire (DIPNN), EDF
Behnam Taebi, Associate Professor Ethics of Technology, Delft University of Technology
Discutant et rapporteur : Jean-Pierre Hauet, ancien Senior Vice-president et Chief Technology Officer d'Alstom

Session 2 : Une énergie au service des territoires 11H45 – 12h30
Président de session : Gérard Longuet, Sénateur de la Meuse
Michel Derdevet, Secrétaire général d’ENEDIS
Bertrand Le Thiec, Directeur des affaires publiques, EDF
Philippe Vesseron, Président d'honneur/Président du Comité National de la Géothermie
Discutant et rapporteur : Claude Liévens, Ingénieur général de l'armement

Intervention de Philippe Monloubou, Président d’ENEDIS 14h30 – 14h45

Session 3 : Nucléaire et ENR : quel mix décarbonnées 14h45 – 16h00
Président de session : Olivier Appert, Président du Conseil Français de l’Energie
Alain Bugat, Vice-président de l’Académie des Technologies
Jean-Guy Devezeaux de Lavergne, Directeur de l’I-tésé, CEA
Dominique Minière, Directeur Exécutif en charge de la Direction du Parc Nucléaire et Thermique, EDF
Henri Prévot, Ingénieur général des Mines, Conseil général des mines – MEIE
Geoffrey Rothwell, Principal Economist, OECD Nuclear Energy Agency
Discutant et rapporteur : Jacques Percebois, Professeur d'économie, Directeur du Creden, Université Montpellier-I (confirmé)

Session 4 : Une ambition partagée 16h00 – 17h30
Présidente de session : Françoise Touboul, Directrice du développement durable, CEA
Marie-Claire Cailletaud, Fédération nationale des mines et de l'énergie CGT
Hervé Machenaud, Ancien Directeur Exécutif Groupe en charge de la Production et de l'Ingénierie, EDF
Jacques Milliez, Médecin, membre de l’Académie nationale de Médecine, Maya Milliez, EDF
Philippe Pradel, Vice-président d’ENGIE
Discutant et rapporteur : Fanny Bazile, CEA


Conclusion : Emile H. Malet avec les présidents et les rapporteurs de session.

Entrées libres (sic) - Inscription obligatoire"""

Mairie du 6e - Paris