De 60 à 62 ans, l'invalide et le retraité

Le passage de l'âge de la retraite à taux plein de 60 à 62 ans a eu pour conséquence d'augmenter le nombre de personnes recevant une pension d'invalidité ou un minimum social. 
En effet, à 60 ans, près d'une personne sur trois n'est ni en emploi ni à la retraite, la majorité d'entre elles étant en situation d'invalidité ou de chômage. 

La DREES - Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques du Ministère des Affaires sociales et de la Santé évalue les conséquences financières de ce changement législatif à 1,2 à 1,5 milliards d'euros pour les régimes gestionnaires des pensions d'invalidité et à 600 millions d'euros pour les minima sociaux, par an. Dans une analyse macroéconomique, ces sommes devraient en bonne logique être retranchés des économies prévues pour les régimes de retraite. Les auteurs estiment ce passage à environ dix pour cent des économies prévues  pour les régimes de retraite pour la période 2017/2020. 

Patrick Aubert, Louis Kuhn et Gwennaël Solard (DREES), avec la participation de Aurélien d’Isanto, Catherine Pollak et Noémie Jess (DREES), 2016, « Invalidité et minima sociaux : quels effets du passage de la retraite de 60 à 62 ans ? », Les Dossiers de la Drees, n°6, Drees, octobre 2016.

http://drees.social-sante.gouv.fr/etudes-et-statistiques/