Les Causeries d'octobre

Le Bloc-notes « causeries » 

Colloques, conférences, exposés, réunions dont nous avons eu connaissance,  portant sur les thèmes de Gestion Attentive : responsabilité sociétale et gouvernance, et parfois sur le socio-économique en général, surtout à Paris mais de plus en plus souvent ailleurs, et sans aucune prétention d’exhaustivité.

---------------------------------------

Lundi 3 octobre 2016, de 16h à 18h30

Économie Politique des capitalismes

Autour du Grands Repères de Robert Boyer avec Robert Boyer (Institut des Amériques)

Texte discuté par  Sandrine Michel (ART-DEV, Université de Montpellier) et Julien Vercueil (CREE, Inalco)

Un texte mis en ligne et des liens vers deux articles de la Revue de la Régulation sur https://sites.google.com/site/seminairedeconomiepolitique/

Maison des Sciences Économiques Salle 114 Maison des Sciences Économiques, 106-112 bd de l'Hôpital, 75013 Paris, Métro Campo Formio, bus 57, 67, 27, 83 ou 47

----------------------------------------------------

Mardi 4 octobre à 12h30

Organisée par la Carsat Bretagne dans le cadre du salon Preventica

Prévenir, anticiper, sensibiliser… SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Un levier efficace de performance pour les entreprises

En présence de Eric DEJEAN-SERVIERES, Directeur Général de Preventica, Thierry BALANNEC, Directeur des Risques Professionnels à la Carsat Bretagne

« Les enjeux de la santé et de la sécurité au travail seront évoqués avec zoom sur les TMS (Troubles Musculo-Squelettiques), les RPS (Risques Psychosociaux), la conception des lieux et des situations de travail :
Pour cette édition 2016, les TPE sont directement interpellées. La prévention y est encore trop rarement effective. Déficit de ressources ? De compétences ? Manque de temps ? Face aux freins, quels dispositifs et accompagnements existent aujourd’hui ?
L’acquisition des compétences en prévention représente un enjeu majeur. Quels parcours de formation professionnelle (initiale ou continue) sont désormais proposés aux professionnels ?
Et avec le témoignage d’entreprises et organismes qui déploient des solutions de prévention et d’anticipation des risques. »

Au parc des Expositions de Rennes – Salle Agora

-----------------------------------------------------

MARDI 4 OCTOBRE 2016 de 18h30 à 21h

Travail et Politique - Café-débat public

Les nouvelles formes d'emploi et travail : le cas de l'auto-entreprenariat

Entre liberté individuelle et dispositifs collectifs : quels leviers pour un nouveau contrat social ?

 « Le salariat est en crise et de nouvelles formes d’emploi émergent, nombreuses et très variées. La forme historique du salariat pour tous est remise en cause par la persistance du chômage massif, mais aussi par les pouvoirs publics et par une partie grandissante de travailleurs, plus particulièrement les plus jeunes. D’une part, nous assistons à une réduction progressive du système de protection et de solidarité sociales qui l’ont caractérisé et lui ont donné un rôle central dans l’histoire du XXème siècle, mais désormais considéré comme un frein à la reprise économique. D’autre part, de plus en plus de travailleurs trouvent en dehors du salariat des formes d’emploi leur permettant d’accéder à un revenu et d’exercer une activité professionnelle, sans qu’il soit toujours possible de démêler ce qui ressort du choix personnel et de ce qui est imposé et subi.

Le statut d’autoentrepreneur, et son développement récent, est un bon exemple qui permet de discuter cette évolution, tant les formes qu’il peut prendre dans l’histoire individuelle et dans les rapports de travail sont différentes. Il peut servir comme moyen d’un premier accès à un travail rémunéré, d’un revenu complémentaire ou d’une activité principale. Il peut répondre à l’aspiration à un «travail indépendant» ou à une logique de domination économique et être imposé par le donneur d’ordres. Il peut fragiliser la couverture sociale du travailleur ou impulser de nouvelles initiatives collectives de solidarité et de coopération.

Nous vous invitons à débattre, à partir de plusieurs témoignages d’autoentrepreneurs aux profils différents et de votre propre expérience, des enjeux pour le travail de ce statut d’emploi :

Quelles modalités de construction de son parcours professionnel, dans la durée?

Quelles constructions collectives de l’expérience de travail, à travers un collectif professionnel, un collectif de défense d'intérêts, un collectif de mutualisation de ressources?

Quelle organisation du travail : quelles formes de prescription (consignes, critères d’évaluation), quelles modalités de gestion du revenu (charge et chiffre d’affaires)? Quelles modalités de gestion du temps : planification, conciliation des temps sociaux, maladie? Quelles formes de relation au client / bénéficiaire : directe ou indirecte? Quelle conception du contenu du travail : production, régulations, formation? Quelles évolutions du rapport de subordination, avec quelles conséquences ? Et de l’autonomie au travail : pour quoi faire?»

Pour tout renseignement : contact@travailetpolitique.fr - Plus d'infos sur : www.travailetpolitique.fr

 

 --------------------------------------------------------

MERCREDI 5 OCTOBRE 2016 DE 18H A 20H30

"LUCKY TALK #2" - LE THEME : LA SECONDE CHANCE

Avec la participation de THIERRY MARX, Chef exécutif et Directeur de la Restauration du Mandarin Oriental à Paris, fondateur de l'école "Cuisine mode d'emploi(s)"; MICHAEL JEREMIASZ, Joueur de tennis en fauteuil professionnel, quadruple médaillé aux Jeux Paralympiques, co-fondateur de l'association "Comme les Autres"; XAVIER-LAURENT SALVADOR, Professeur agrégé de lettres modernes, Docteur ès lettres, Maître de conférences HDR à Paris 13.

AU PAVILLON DAUNOU, 18 rue Daunou - 75002 Paris

------------------------------------------------------------

Mercredi 5 octobre, 9h00 - 11h30

École de Paris du Management - Séminaire Économie et sens

Réinventer l'animation des territoires

Cécile DUPRÉ LA TOUR, Labo régional des partenariats, France Active

« Les initiatives se multiplient dans les territoires. Elles sont très variées et portées par des acteurs eux-mêmes variés : entreprises, associations, universités, etc. Mais elles ne sont pas assez connues, pas assez reliées entre elles. La création à Strasbourg du Labo régional des partenariats (LSP) répond à l’idée de révéler ces “trésors cachés”, d’attiser la flamme de ces entreprenants, de les mettre en réseau, et même de créer une communauté territoriale d’entreprenants, comme le fait Ashoka au niveau mondial. Des modalités originales sont inventées, comme les dîners de speed dating, où des projets sont présentés puis discutés. Une fois un projet formulé, le LSP aide à le mener à bien. Il s’attache aussi à faire en sorte que les médias régionaux rendent compte de ces dynamiques au lieu de se cantonner à rapporter les mauvaises nouvelles et les drames. On verra la créativité du LSP pour appuyer un mouvement de transformation d'une importance insoupçonnée.»

Séance organisée en collaboration avec le RAMEAU et le Collège des Bernardins

Pour en savoir plus sur les activités de l'École de Paris, 

consultez le site web (www.ecole.org) ou contactez au 01 42 79 40 80

-----------------------------------------------------------

Vendredi 7 octobre, 9h00 - 11h30

École de Paris du Management  - Séminaire Vie des affaires

La France, paradis pour les entrepreneurs ?

Fabrice CAVARRETTA, professeur à l’ESSEC, auteur de Oui ! La France est un paradis pour entrepreneurs (Plon, 2016)

« Faut-il être un surdoué inconscient pour réussir comme entrepreneur en France ? Non, explique Fabrice Cavarretta : la France offre un des meilleurs écosystèmes pour les entrepreneurs en quête d’opportunités. Les domaines d’excellence y sont nombreux, le capital humain est exceptionnel et peu onéreux, l’argent ne manque pas. On peut même être rémunéré deux ans par Pôle emploi pour peaufiner son projet. Il y a certes le poids de l’Administration, du droit et du coût du travail, mais dans l’univers anglo-saxon, les risques judiciaires impliquent de lourdes dépenses de lawyers et le fisc américain n’est pas tendre avec ceux qui réussissent. Quoiqu’il en soit, être entrepreneur est difficile partout. Il faut savoir mener son projet autrement qu’à coups de PowerPoints et de business plans. Les entrepreneurs n’ont même pas intérêt à quitter la France, car la réussite est affaire de réseaux ; à moins d’être un X dans la Silicon Valley ou un pâtissier presque partout, cet art français étant admiré universellement… »

----------------------------------------------

Mardi 11 octobre, 8h45 - 11h00

École de Paris du Management - Séminaire Création

Society, l'audacieuse création du trublion de la presse papier

Éric KARNBAUER, directeur général, So Press et Brieux FÉROT, directeur du développement, So Press

« En mars 2015 sort le premier numéro de Society. À l’ère du numérique, alors que la presse magazine voit son audience s’éroder continûment, un nouveau titre papier est lancé en fanfare. Le petit groupe indépendant So Press, qui le lance, s’est bâti à partir du succès du magazine So Foot, consacré au monde du ballon rond. L’aventure d’une bande de copains autour de Franck Annese a été le point de départ de la constitution d’un savoir-faire et d’une philosophie, résumée par la règle des 3 H : humour, humain, histoire. Elle a aussi posé le socle d’un modèle sur lequel l’entreprise a construit son développement : l’ouverture permanente de nouvelles voies de valorisation d’un patrimoine éditorial développé par une rédaction unique. Le lancement de Society constitue dès lors une épreuve de vérité pour le groupe et pour un modèle qui interroge l’évolution des médias. Comment faire en sorte que la nécessaire structuration préserve l’enthousiasme, la culture et l’esprit de l’entreprise ? »

Pour en savoir plus sur les activités de l'École de Paris, consultez le site web (www.ecole.org) ou contactez au 01 42 79 40 80

--------------------------------------------------------

12 octobre de 14 h à 19 h

Après-midi d’étude organisée par la Chaire Éthique et Finance de la Fondation Maison des Sciences de l’Homme (FMSH) et le Centre des Professions Financières,

Organisateurs : Richard DEVILLE, Délégué Général du Centre des Professions Financières, Emmanuel PICAVET, Professeur d’éthique appliquée, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, UFR 10 et Institut des Sciences Juridique et Philosophique de la Sorbonne (ISJPS), UMR 8103, Centre de Philosophie Contemporaine de la Sorbonne (CPCS, Pôle NoSoPhi – Normes, sociétés, philosophie), Christian WALTER, Titulaire de la chaire Éthique et Finance et Université Paris 1, ISPJS, CPCS, Pôle NoSoPhi

« (1) Les attentes actuelles d’une « autre » finance, et la recherche de nouveaux paradigmes

La recherche d’une « autre finance » (en langue anglaise alternative finance) c’est-à-dire d’une finance construite sur des principes fondateurs autres que ceux de la tradition anglo-saxonne, apparaît comme un thème récurrent des attentes actuelles et des travaux en cours sur les limites de cette tradition à la suite la crise de 2008. L’une des caractéristiques de la période récente est en effet la domination de la tradition anglo-saxonne et la structuration de la société dans son ensemble autour de cette tradition. Mais d’autres traditions existent, qu’il pourrait être intéressant de revisiter dans ce sens en respectant la diversité des expériences, comme par exemple la diversité dans la manière de cadrer les différents types de risque. L’un des intérêts de cette démarche est de permettre un travail comparatif entre les différentes traditions pour en faire apparaître la diversité, diversité qui peut en retour aider à la concertation, à la fois entre professionnels et régulateurs et entre régulateurs sur le plan international.

Cette idée est à l’origine de nombreuses initiatives de recherche qui existent aujourd’hui dans le but de refonder différemment la finance. Par exemple la chaire Kedge-AG2R La Mondiale « Finance Autrement. Investissement, Solidarités, Responsabilité » dirigée par Bernard Paranque et Roland Pérez, ou le « Manifeste pour une autre finance » qui a été proposé dans le cadre du réseau international Post Crisis Finance Network (PoCFiN). De nombreux ouvrages ont été publiés sur ces questions, comme par exemple récemment ceux de Bernard Paranque et Roland Pérez La finance autrement ? Réflexions critiques et perspectives sur la finance moderne (2015) et d’Isabelle Chambost, Marc Lenglet et Yamina Tadjeddine, La fabrique de la finance. Pour une approche interdisciplinaire (2016).

Dans ce foisonnement d’initiatives de recherche, la demi-journée d’étude se propose d’examiner l’hypothèse d’une « école française de la finance », comme celle d’une tradition ou d’un style ouvrant la voie à une possibilité complémentaire de refondation de la finance.

 (2) L’hypothèse de l’existence d’une École Française de la Finance

(Extrait de l’avant-propos de Michel PÉBEREAU, L’Année des Professions Financières, 2016, p. 13-16)

[...] Le concept d’École Française de la Finance a émergé du manifeste qu’a présenté par Edouard SALUSTRO à l’occasion de notre Congrès du 21 juin 2013, et du débat organisé à la Sorbonne pour la remise du prix du 30ème concours des Mémoires de l’Economie et de la Finance le 5 juin 2014. Lors de la table ronde qu’il présidait ce jour-là, Jean-Marc DANIEL s’est interrogé sur l’existence de cette Ecole. C’est dans ce contexte que notre conseil d’administration a décidé, sur ma proposition de consacrer ses réflexions et ses initiatives à ce sujet, aux côtés de celui, prioritaire à mes yeux, de la révolution numérique qui bouleverse toutes nos activités. »

Lieu : Fondation Maison des Sciences de l’Homme, 190, avenue de France, Paris 13ème

-------------------------------------------------------------------------

Jeudi 13 octobre, de 9h à 17h à Revel (Haute-Garonne)

3e rencontres régionales de l’économie circulaire

« Rien ne se perd, tout se transforme »

Salle polyvalente Claude Nougaro Rue Padouvenc de Castres - 31250 REVEL Coordonnées GPS : 43.462201 - 2.005639

-------------------------------------------------------------------------

Vendredi 14 octobre 2016 (gratuit) - 11h-12h15 GMT+2 (heure de Paris)

WEBINAIRES RSE et PED –

WEBINAIRE Les Principes Directeurs relatifs aux Droits de l'Enfant et aux entreprises, avec l'UNICEF –

avec Hugot Charbit, Responsable du Pôle Prospection de l'UNICEF France

« Les entreprises ont un impact considérable sur les enfants, à la fois direct et indirect au travers de leurs parents et de leur environnement. Si le travail des enfants est, bien entendu, une source de préoccupation majeure, le secteur privé a une responsabilité et un rôle à jouer en faveur des droits des enfants qui vont bien au-delà. Les entreprises doivent comprendre l'impact de leur chaîne de valeur au travers du prisme des droits des enfants pour minimiser les conséquences négatives de leurs activités et valoriser les nombreuses retombées positives. De façon plus inclusive, elles ont la capacité de promouvoir les droits des enfants.

L'UNICEF, agence des Nations Unies dédiée aux enfants, travaille depuis longtemps avec le secteur privé sur ces questions.

Pour accompagner et engager les entreprises en faveur des droits des enfants, l’UNICEF a développé, avec le Global Compact de l'ONU et l’ONG Save the Children, les « Principes directeurs sur les droits de l'enfant et les entreprises ».

Hugo Vizzavona Charbit, Responsable du développement des partenariats à l’UNICEF France, présentera l'approche de l'UNICEF en matière de RSE ; les Principes et leur mise en œuvre par les entreprises ; comment cette démarche peut aider les entreprises et leurs différentes parties prenantes dans leur recherche de performance et d'engagement.

------------------------------------------------------------

Lundi 17 octobre, 17h30 - 19h30

École de Paris du Management - Séminaire Transformations numériques  - 

 Transformation digitale : l'option douce

Richard BERRO, chargé de valoriser les nouveaux modes de travail au sein du groupe EDF

« Alors que les états-majors s’activent pour trouver le bon plan de transformation afin d’adapter l’entreprise à l’ère digitale, d’autres acteurs cherchent simultanément à fédérer les énergies et les bonnes volontés au plus près du terrain, avec la conviction que les deux démarches se rencontreront. En partant du credo que “le digital, c’est l’humain avant les outils”, en fédérant ceux qui veulent innover avec d’autres manières de travailler, d’autres outils et techniques, en convainquant des décideurs de participer à un financement collaboratif de telles actions, Richard Berro a réussi, fin 2014, à faire naître et accepter une initiative bottom-up davantage en phase avec la culture digitale qu’avec la culture EDF historique. Il est maintenant chargé de valoriser ces nouveaux modes de travail au sein du groupe EDF. Cette méthode douce ne constitue-t-elle pas une manière efficace de contribuer à la transformation de la culture digitale des grands groupes ? »

--------------------------------------------------

Mercredi 19 octobre, 8h45 - 10h45

École de Paris du Management - Séminaire Ressources technologiques et innovation

EDF Pulse & You : comment co-innover avec 25 millions d'usagers ?

Gaël LE BOULCH, en charge de l’Open Innovation Clients Particuliers à la direction marketing d’EDF et partenaire de recherche à l’université Paris-Dauphine

« En 2016, la direction marketing des clients particuliers d’EDF décide de développer la plateforme de coconstruction EDF Pulse & You. Plus qu’un outil, c’est une nouvelle démarche marketing qui organise la co-innovation entre trois acteurs : des particuliers, des start-up et EDF. L’objectif est de développer une proximité intense avec les usagers pour créer la relation client de demain. Comment intégrer de nouvelles méthodes de travail dans un groupe de 160 000 collaborateurs? comment travailler et innover avec les start-up? comment ne pas décevoir les particuliers (25 millions de clients chez EDF)? Entre démarche marketing, écosystème start-up et stratégie innovations de groupe, le projet EDF Pulse & You transcende les procédures au sein d’EDF. C’est une vision globale où le particulier et ses usages sont au centre de toutes les attentions. »

-------------------------------------------------------

Mercredi 19 octobre, 17h30 - 19h30 Attention, jour inhabituel

École de Paris du Management -Séminaire Aventures industrielles

Gérard Perrier industrie, la stratégie du sur-mesure en ingénierie électrique

« En 1967, Gérard Perrier crée SOTEB, qui développe une activité de service en électricité, puis GERAL en 1970, spécialisée dans la fabrication de tableaux électriques. Les sociétés se développent vite, puis une holding est constituée et d’autres sociétés sont achetées. Aujourd’hui, le Groupe comprend six sociétés, chacune tournée vers un marché différent (nucléaire, remontées mécaniques, agroalimentaire, etc.). Son signe distinctif est d’apporter des solutions sur-mesure à ses clients, et de tester à l’avance des innovations qu’il propose, grâce à une cellule d’innovation interne. Il lui faut pour cela s’appuyer sur des savoir-faire à la pointe des domaines couverts, ainsi qu’attirer et conserver les meilleurs talents. Il recrute dès la sortie des écoles, investit dans la formation des jeunes et s’attache à leur offrir des parcours intéressants. Cette stratégie du sur-mesure paraît payante, avec un taux de croissance de 10 % par an et une très bonne rentabilité… »

----------------------------------------------

Mardi 25 octobre 2016.

Laboratoire Techniques, territoire et sociétés

Journée d’études : Coproduire le nouveau. Monde industriel et monde politique face à l’impératif participatif

Elle rassemble principalement de jeunes chercheurs en sociologie, en science politique et en sciences de l’information et de la communication autour des dispositifs et pratiques émergents de participation à l’innovation, aussi bien dans les entreprises que dans le secteur public (administrations, collectivités territoriales, associations, etc.)

https://latts.fr

NUMA, 39 rue du Caire (Paris)

---------------------------------------------

28 Octobre 2016 de 14h30 à 17h30

Revue Passages

Refonder le contrat social

avec Bernard Thibault, membre du Conseil d’Administration de l’Organisation International du travail (OIT), ancien Secrétaire général de la CGT, auteur de : La troisième guerre mondiale et sociale (éditions de l’Atelier) ; Michèle Debonneuil, Économiste, Caisse des Dépôts ; Gérard Sebag, Journaliste, ancien rédacteur en chef France–Télévisions. Le séminaire animé par Émile H. Malet donnera lieu à une publication dans la Revue Passages.

Inscription obligatoire (voir www.passages-adapes.fr)

 

---------------------------------------