Questions chinoises: La Chine s'éveille-t-elle à la responsabilité sociale?

La Chine s’éveille t-elle à la responsabilité sociale? Les échanges entre six chefs d’entreprise chinois et une vingtaine de syndicalistes européens rassemblés par EUROCADRES à Rome en octobre dernier, à l’occasion d’un atelier du deuxième forum Chine-Europe, consacré à la responsabilité sociale des entreprises et au management responsable, nous invitent à répondre affirmativement à cette question.

 Parmi les défis majeurs auxquels sont confrontées les entreprises chinoises, celui de la maîtrise des risques environnementaux et celui de la cohésion sociale ont été mis en avant par les participants chinois, l’un d’eux affirmant même "certains problèmes nous dépassent, nous ne pourrons pas les régler seuls!" et un autre "notre croissance économique durable est conditionnée par un management responsable". La dualité entre économie de marché et forte intervention étatique n’est pas sans conséquence sur le management des entreprises et les marges de manoeuvre de leurs dirigeants. L’un des chefs d’entreprise présent soulignait: "nous avons des chefs exécutifs qui ne sont pas vraiment des managers".

 Les travaux d’EUROCADRES, en matière de modèle européen de management et de management européen responsable, ont suscité un vif intérêt des participants chinois.

 Les rapports synthétiques des quarante-cinq autres ateliers qui se sont tenus dans plus de vingt villes européennes sont disponibles sur le site du forum.

 La session plénière à Bruxelles les 6 et 7 octobre en présence de trois cents Chinois et sept cents Européens a confirmé l’intérêt que présentent les échanges de cette nature entre représentants de la société civile. Comme le soulignait Michel Rocard dans son discours introductif "seuls, les Etats ne peuvent pas tout!". Il invitait l’ensemble des acteurs à prendre leur responsabilité, économique, sociale, environnementale.

 Quand tous les acteurs s’éveilleront!

 Jean-Paul Bouchet