Vers un Plan national RSE

« La RSE en actes – Vers un Plan national RSE », tel était le titre du colloque qui s’est déroulé le 17 novembre 2014 au Palais d’Iéna, siège du Comité économique, social et environnemental ; colloque organisé par celui-ci et la Plateforme nationale d’actions globales pour la Responsabilité Sociétale des Entreprises.

Le Conseil économique, social et environnemental est la « troisième assemblée de la République » ; consultative, elle ne vote pas les lois mais présente des avis. Elle a travaillé ces dernières années sur la responsabilité sociétale des entreprises.

La Plateforme nationale d’actions globales pour la Responsabilité Sociétale des Entreprises  a été installée le 17 juin 2013 par le Premier ministre, en réponse à la demande d’un certain nombre d’organisations professionnelles et d’associations. Il s’agit d’un forum multi-parties prenantes qui rassemble des organisations syndicales patronales et salariales, des ONG s’intéressant à l’environnement ou aux droits de l’homme, des associations, des représentants du monde académique et des élus de la Cité, tous acteurs d’une réflexion sur la responsabilité sociétale de l’entreprise. Son secrétariat permanent est confié à France Stratégie, qui garantit l’indépendance des travaux de la Plateforme. Quelques jours après ce colloque, le 25 novembre, après un an et demi de travaux, le bureau et la Présidence de la Plateforme ont été renouvelés.  Le Président Patrick Pierron parti pour d’autres horizons, un compromis rappelant ceux du Parlement européen a été élaboré : le nouveau président, Pierre-Yves Chanu (CGT), est nommé pour un an, la vice-présidente Hélène Valade (C3D) étant appelée à lui succéder en 2015. L’autre vice-président est Michel Capron (FCRSE) .

Plateforme pour la RSE et CESE sont des organisations consultatives, relevant de la démocratie participative. L’une comme l’autre apportent des suggestions à la puissance publique, qui seule peut les mettre en œuvre. C’est pourquoi la présence du Premier ministre était symboliquement importante, même s’il n’a rien annoncé de concret.

 

Ça, c’était l’édito, pour avoir le compte-rendu des débats, il faut être abonné « Premium » :

 

Devenez :

abonné social en adressant 20 euros;

abonné solidaire en donnant 60 euros;

abonné responsable en faisant don de toute somme à votre convenance (les institutions et entreprises sont invitées à donner 500 euros si elles le peuvent, celles qui sont très riches ou très motivées peuvent faire mieux ;-) Elles peuvent aussi donner dix adresses pour recevoir les Premium sur plusieurs postes.