"La plus belle façon d'embaucher"

Quand des secteurs économiques composés surtout de PME ont des difficultés de recrutement, que peuvent-ils faire? 
Se lamenter sur le coût du travail? Grogner après les jeunes au chômage qui forment une bande de paresseux? Reprocher à l'Éducation Nationale de ne pas savoir former les personnes dont l'économie a besoin? Dénigrer le Gouvernement qui n'en fait pas assez pour aider les entreprises? Expliquer que les entreprises embaucheraient si elles pouvaient licencier sans motif?
Certaines entreprises inventent des solutions concrètes.

C’est le cas des celles qui font partie des GEIQ, Groupements d’Employeurs pour l’Insertion et la Qualification, qui existent depuis longtemps et se sont constitués fin octobre en fédération ayant pour slogan « La plus belle façon d’embaucher ».
Plutôt que d'essayer seulement d' "attirer et fidéliser les meilleurs", des entrepreneurs partent de ce qui existe, c'est-à-dire s’adressent à des personnes éloignées de l'emploi. Ils s’efforcent de donner une autre chance à des chômeurs de longue durée, des allocataires du RSA, des handicapés sans formation, des jeunes décrocheurs de l'école, etc., par une formation sur place, alliant motivation et acquisition d’une qualification, car l’objectif des entreprises adhérentes est de recruter et qualifier de futurs salariés.
Les contrats de travail proposés sont des contrats d’alternance, principalement des contrats de professionnalisation, à durée limitée, dont l’objectif est l’embauche en CDI par l’entreprise d’accueil à l’issu du parcours de qualification. Les parcours de formation en alternance reposent sur un accompagnement social et professionnel pour les personnes en difficultés d’insertion professionnelle.
Il ne s’agit pas de charité mais de l’intérêt bien compris des entreprises et des secteurs qui sont confrontées à une pénurie de main d’œuvre, notamment le BTP, la propreté, les transports. Et il nous parait tout à fait légitime de parler à cet égard de RSE : l’action de l’entreprise produit des externalités positives.

Les chiffres clés :
140 GEIQ et 215 lieux d’implantation dans 22 régions et DOM, plus de 5 200 entreprises adhérentes dans 22 secteurs d’activité.
En 2013, les GEIQ ont réalisé 5 millions d’heures de mise à disposition, 1,5 million d’heures de formation, 5 600 contrats
Des résultats en matière d’insertion : 66 % de sorties positives vers l’emploi, 76% d’obtention de qualification.

Quelques liens :
Ile-de-France : http://www.geiq-idf.fr/
BTP Pays de Savoie : http://www.geiqbtp.fr/
Grand Lille Handicap : http://www.emploi-et-handicap.com/
(La Fédération française des GIEQ aura un site en janvier 2015, celui de l’ancien CNCE GIEQ est hors service)