Evaluer le capital immatériel

      On trouvera ci-dessous quelques notes prises lors de l’excellent colloque organisé par Vigeo au début de ce mois d’octobre 2014 sur le thème de l’évaluation du capital immatériel des entreprises et des Etats. En bref, les travaux académiques basés sur les notations produites par l’agence montrent que la responsabilité sociétale est un facteur de performance financière.

      On nous permettra de faire précéder les résultats de ces travaux académiques par quelques – naïves ? - réflexions personnelles.

     D’après ces travaux, il apparait que le niveau de responsabilité sociale et celui de la performance financière de l’entreprise sont liés. Mais d’abord, comme le fait d’ailleurs remarquer fort pertinemment un des chercheurs, corrélation n’est pas causalité. D’autre part, la RSE dans une certaine acception (diminution des intrants non renouvelables, formation des salariés) est certainement de la bonne gestion. Il est certain qu’éviter de gaspiller les matières premières est à la fois bon pour la Planète et pour les profits. Mais cette corrélation vertueuse est-elle  systématique ? On peut en douter car il coûte souvent moins cher – par exemple - à une entreprise de rejeter des déchets que de payer des équipements anti pollution.

    Pour certains orateurs, l’engagement socialement responsable est lié à la culture de la firme, pour d’autres, il émane de son origine juridique, le droit civil étant plus responsable que la common law

----------------- désolés, vous n'en lirez pas plus... la Missive Premium XXIII est réservée à ceux qui nous soutiennent ... Mais rien ne vous empêche de les rejoindre... (voir rubrique "s'abonner")