Devoir de vigilance: interpellation du Président

Nous avons reçu un appel à signature de pétition pour soutenir la proposition de loi sur le devoir de vigilance des sociétés multinationales.

((on peut en savoir plus  sur cette proposition de loi en (re)lisant les propos de Philippe Noguès, (http://gestion-attentive.com/?q=node/602), un des initiateurs de cette proposition de loi)). 

Cette proposition de loi est soutenue par de nombreuses organisations de la société civile et par les cinq organisations syndicales représentatives au niveau national (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO).

La pétition elle-même ne recueille pas exactement les mêmes soutiens, peut-être parce qu'elle est plus directement politique.

Ci-dessous le lien et l'argumentaire. 

""Pour rendre juridiquement responsables les entreprises multinationales de leurs actes à l'étranger et éviter ainsi de futurs drames, tel que celui du Rana Plaza, nous vous invitons à interpeller le Président de la République.
Pour que les droits humains prévalent sur la course au profit, pour que les entreprises assument leurs responsabilités, pour que justice soit rendue aux victimes, signez et envoyez cette pétition à vos proches: 

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Francois_HOLLANDE_President_de_la_Republique_Rana_Plaza_1138_morts_le_cout_de_limpunite_des_multinationales/?tFpKrhb

Pourquoi c’est important :
Aujourd’hui rien n’oblige les grandes entreprises multinationales à répondre des conséquences de leurs actes à l’étranger. Ainsi, là où les États ne protègent pas leurs populations, celles-ci se retrouvent face à un déni de justice.
Défiant les lobbies des multinationales, quatre groupes parlementaires français ont déposé une proposition de loi à l’Assemblée nationale visant à créer une responsabilité juridique entre les maisons-mères et leurs filiales et sous-traitants.
Malgré les engagements du Président de la République, le gouvernement fait la sourde oreille. Il semble plus sensible à défendre les intérêts des multinationales, qui souhaitent continuer sans entrave leur course au profit, qu’à la situation dramatique des travailleurs des pays du Sud et à la volonté de son propre Parlement. Une immense vague de mobilisation citoyenne et médiatique est cruciale pour rappeler à François Hollande ses engagements.
Les 1138 victimes qui ont perdu leur vie sous les décombres du Rana Plaza, au Bangladesh, ne sont-elles pas suffisantes pour que le gouvernement français agisse? Si cette loi était discutée et adoptée, il deviendra possible d’éviter de futurs Rana Plaza, mais aussi des Bhopal, des Erika, ou même des Florange…

CCFD-Terre Solidaire, Collectif Ethique sur l'étiquette, Peuples Solidaires, Sherpa, CGT, Terre des Hommes France.
""