Le CJD s'emploie à faire des propositions

Le Centre des Jeunes Dirigeants, qui regroupe des dirigeants d'entreprise parfois jeunes et souvent atypiques, eet des propositions pour l'emploi en France. Les six grands chantiers, qui selon le CJD, permettraient de créer de l'emploi en France sont favoriser l'emploi des jeunes, repenser la formation initiale, réinventer la formation continue, accroître l'employabilité des senions, diminuer le coût du travail, gagner en flexibilité.

Dans son communiqué de presse (voir ci-dessous), le CJD met l'accent sur certaines propositions, pour notre part nous avons été particulièrement intéressée par la simplification du millefeuille de taxes et de la fiche de paye ainsi que par l'instauration d'une contribution sociale sur la consommation en remplacement des cotisations sociales, ce qui ferait ainsi peser les charges sociales sur la consommation et non sur le travail.

La création d'une instance unique de représentation du personnel (IURP), réunissant toutes les institutions déjà existantes et dotée de leurs compétences, sur un mode de volontariat et non d'élection nous parait beaucoup plus discutable: instance unique pour les PME, pourquoi pas, d'ailleurs cela existe déjà en option, mais l'autodésignation des membres de cette instance nous parait plus douteuse, même si dans les faits il y a parfois si peu de candidats que l'élection est une formalité. Par contre, que les entreprises développent "la culture du dialogue dans leur travail et leur vie interne" et que "100 % des salariés [soient] sensibilisés au dialogue social, tout comme les dirigeants" nous parait une excellente chose. 

La mise en place de l'équivalent du Kurzarbeit allemand (réduction temporaire de la durée du travail avec baisse de la rémunération financée par un programme pucblic et temps libéré consacré à la formation) est tout à fait intéressante. 

Enfin, passer "d'un système qui protège les carrières à un système qui accompagne les personnes " est un excellent principe. On peut discuter le systême des "miles" proposé par le CJD mais l'idée de valoriser les activités qui ne sont pas de l'emploi marchand est justifiée, même si la réalisation parait très délicate! 

""""""""""""""""""

LE CJD PROPOSE 35 SOLUTIONS POUR L'EMPLOI, à télécharger sur le lien
http://www.jeunesdirigeants.fr/portals/0/Emploi_nov2012.pdf ou à lire en format numérique sur http://www.calameo.com/read/0009471745853fe71c216

Toujours force de propositions depuis 74 ans et acteur responsable de l'économie française, le Centre des Jeunes Dirigeants d'entreprise (CJD) entend contribuer au débat national et propose 35 solutions pour faciliter la création et le maintien d'emplois en France.
Le caractère très complexe de la négociation sur l'emploi, tant sur le fond que sur les enjeux politiques qu'elle engendre, pourrait empêcher d'aboutir à « l'accord historique » voulu par le Président de la République.

Le CJD, représentatif de la diversité des entreprises françaises et fort de sa neutralité politique et syndicale met en avant une série de propositions. Deux cents Jeunes Dirigeants organisés en groupes sur tout le territoire ont travaillé collectivement autour de six enjeux majeurs : l'emploi des jeunes, la formation initiale et continue, l'employabilité des seniors, la diminution du coût du travail et la flexibilité.
De cette concertation a émergé une centaine de propositions dont trente cinq solutions concrètes et facilement applicables en faveur de la création d'emplois ou du maintien des salariés dans l'entreprise. Par exemple :
Pour les jeunes. Afin de les orienter vers des filières avec de réelles débouchés et pour mieux répondre aux besoins des entreprises : la création d'un système de notation des formations/diplômes basé sur le ratio du nombre d'élèves qui trouvent un poste dans les 6 mois sur le nombre d'élèves formés.
Pour résoudre les problématiques de recrutements des TPE : la création d'un Crédit Impôt Embauche afin de faciliter le recours des petites entreprises aux conseils d'une structure professionnelle de recrutement agréée.
En faveur des seniors, une solution moins coûteuse et plus efficace que le contrat de génération : l'exonération des charges patronales pendant douze mois pour le recrutement en CDI de personnes de plus de 55 ans et inscrites au chômage depuis 9 mois révolus. Ce dispositif est réservé aux TPE-PME qui créent un nouveau poste.
""""""""""""""""""""""""""""""""""