Consommateurs pauvres et responsables ?

« La consommation durable est-elle compatible avec la précarité ? », c'est la question que posaient Ethicity et Youphil, avec le soutien de EDF Collectivités, lors d'une rencontre organisée le 25 octobre. Dans les faits, on a parlé plus de pauvreté que de précarité, et les deux termes ne sont pas strictement synonymes.

 

Mais le nœud du problème était bien de savoir si la consommation « durable » était à la portée de tous. Et autour, d'autres questions venaient en débat : quelle consommation voulons-nous ? (il faudra d'ailleurs préciser quel est le « nous », s’agit-il des associations invitantes, des clients pauvres, de la Société française dans son ensemble, des sept milliards d'humains présents sur la Planète en 2012 ?). On a dit que « les consommateurs dits "pauvres" avaient des comportements exemplaires » (il faudrait sans doute nuancer) et on s'est demandé si c'était le rôle des entreprises de servir d'amortisseur social en proposant des biens à cette population.

 

Une question semblable avait déjà été posée par la démarche « base de la pyramide » (base of pyramide ou BOP) et la réponse était in fine que les entreprises multinationales avaient tout intérêt à satisfaire les besoins des clients pauvres car ceux-ci étaient nombreux et représentaient donc un marché important.

--- Désolés! Vous n'en lirez pas plus! la Premium est réservé aux personnes qui ont soutiennent l'association en payant leur abonnement.---------