Édito: politique et mesure

Marie-Noëlle AubergerEn cette mi-février, le protocole de Kyoto devient opérationnel, même si le principal pollueur mondial continue à refuser d'y souscrire, comme il s'oppose sur un autre terrain au tribunal pénal international. En France, le président fait de la surenchère en prévoyant de diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050, souhaitons que cet engagement soit suivi de plus d'effets que sa promesse de se baigner dans les eaux de la Seine…

Reporting: dialogue ou communication?

Le 12 janvier, l'ORSE, l'ANDCP et Entreprise et personnel organisaient dans les locaux de PSA une table ronde animée par Frédéric Tiberghien, président de l'ORSE, sur le thème "Reporting social international : outil de dialogue ou de communication pour les entreprises?"

Gouvernance européenne

La dernière séance du séminaire du CNAM-LIPSOR sur la RES a eu lieu vendredi 7 janvier 2005, elle portait sur la gouvernance européenne, plus précisément sur "Corporate governance, european governance, globale governance".

Quelle réconciliation entre l'homme et l'entreprise?

Un consultant et auteur étatsunien, Hubert Rampersad, était de passage à Paris le 14 décembre 2004. Il organisait un déjeuner pour exposer sa méthode "Total performance Scorecard" à un certain nombre de représentants de cabinets ou d'organisations à qui il proposait un partenariat sur le thème "Réconcilier l'homme et l'entreprise".

Le développement durable à l'espace Mendès-France de Poitiers

L'espace Mendès France de Poitiers organise un cycle de débats sur le développement durable. Lors de la séance du 8 décembre 2004, l'auteur de ces lignes a apporté une contribution au nom du groupe de travail Outils de gestion de la CFDT Cadres.


Le développement durable est un concept macro qui se décline en micro par la RSE. Les trois piliers sont les mêmes (économique et pas seulement financier; social et sociétal; environnemental), même si souvent le développement durable est compris comme le simple souci de l'environnement.

La revue de l'économie responsable

La "revue de l'entreprise responsable" -RES- est lancée par le professeur Jacques Igalens, de l'IAE de Toulouse. Elle sera écrite en français et en anglais, chaque article écrit dans une langue fera l'objet d'un résumé dans l'autre.

Édito: le volontariat, l'incitation et l'obligation

Marie-Noëlle AubergerLes différents états membres de l'Union européenne ont des appréciations différentes de ce que peut être la RSE, ce qui se traduit évidemment par des différences dans leur législation nationale. En amont, le droit du travail et de la protection sociale, l'encadrement des relations professionnelles, l'incitation au dialogue social sont fort divers. La France dispose d'un arsenal législatif important mais qui ne se traduit pas nécessairement dans la pratique, les organisations représentatives du personnel brillant par leur absence dans nombre d'entreprises petites et moyennes.

Le travail décent, l'importateur et le consommateur

Une émission d’une chaîne privée française (Capital sur M6) consacrait un reportage le 12 décembre à des importateurs français se fournissant au Maroc, notamment à un chef d’entreprise qui achète 4 euros des lanternes artisanales à Marrakech et les revend à Dijon 55 euros TTC.

Le Forum citoyen pour la RSE

Le Forum citoyen pour la RSE s’est présenté au public le 23 novembre 2004 à la mairie du XIIe arrondissement de Paris. Jean-Pierre Guis, maire-adjoint du 12è Arrondissement, Vice-Président d’Anticor, l’association des élus républicains contre la corruption, insistait au préalable sur l’importance de la lutte contre la corruption, en France et ailleurs. Le débat, introduit par Eric Loiselet et animé par Guillaume Duval, rédacteur en chef adjoint du magazine Alternatives Economiques, réunissait des représentants d’associations de solidarité et des organisations syndicales.

Forum mondial du développement durable

Le deuxième "Forum Mondial du Développement Durable", organisé par la revue Passages et l’ADAPes s’est tenu du 12 au 14 novembre au Sénat.


Reconnaissant " l’urgence absolue d‘une action globale pour limiter le changement climatique d’origine anthropique", le forum a émis des propositions portant sur l’accès aux biens essentiels -soins, eau potable et assainissement, éducation primaire, énergie de base, alimentation suffisante mais aussi accès aux savoirs-, et sur la gouvernance.

Syndicate content