Participation et démocratie dans l'entreprise

Dans son discours sur la participation prononcé le 23 mars au Conseil économique et social, le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin affirme que "la Participation est d'abord un état d'esprit, celui de la France, gage du développement durable de ses entreprises" car "si l'entreprise ne peut se développer sans satisfaire ses clients ni mériter la confiance de ses actionnaires, elle ne peut pas espérer non plus durer sans l'adhésion de ses salariés" qui "doivent être reconnus en tant qu'acteurs bénéficiaires à part entière de la création de richesses".

La Lettre du Management Responsable

Signalons la naissance de La Lettre du Management Responsable, dirigée par Jean-Claude Dupuis, en collaboration entre l'ESDES - Ecole Supérieure de commerce et de management de l'Université catholique de Lyon -, l'ADERSE - Association pour le développement de l'enseignement et de la recherche sur la responsabilité sociale de l'entreprise - et le Cercle Ethique des Affaires. Le premier numéro, daté de mars, est disponible sur le site de l'ESDES.

Édito: démocratie dans l'entreprise

Marie-Noëlle AubergerL'article II 88 du traité établissant une constitution pour l'Europe, repris de la charte des droits fondamentaux de l'Union européenne, stipule: "Les travailleurs ou leurs représentants doivent se voir garantir, aux niveaux appropriés, une information et une consultation en temps utile, dans les cas et conditions prévus par le droit de l'Union et les législations et pratiques nationales."

Le CES altermondialiste?

"La mondialisation est un fait, elle peut et doit être un bienfait pour l’humanité": l’avis Pour une mondialisation plus juste, créer des opportunités pour tous, présenté par Alain Deleu au Conseil économique et social français se situe dans une perspective humaniste, même si certains groupes insistent sur la primauté de l’action économique.

Délocalisation fiscale chez Colgate

Le site de Colgate France affiche fièrement le message du président: "Colgate s’engage dans le monde entier à assurer trois valeurs fondamentales: Respect, Travail en équipe et Amélioration continue". L’entreprise s’est dotée d’un code de conduite et affirme que "la réputation de Colgate est fondée sur des normes d’éthique les plus élevées. Ensemble, nous partageons la responsabilité de préserver et d’améliorer cette réputation. Notre but a toujours été de respecter les principes d’intégrité, d’honneur et de souci des autres tout en se conformant rigoureusement à la loi."

Haro sur les multinationales

Arnaud Montebourg avait prêté une salle à l’Assemblée Nationale où un débat a rassemblé une quarantaine de personnes autour du thème des multinationales. Les orateurs ont appelé à remettre les "monstres" que sont ces entreprises au service du citoyen et souhaité que l’Etat cesse de déléguer son rôle de garant de l’intérêt général au secteur privé.

Un portail pour l’égalité professionnelle

L’ORSE a mis en place un portail sur l’égalité professionnelle, avec l’ANDCP et Entreprise et Personnel et le soutien du ministère de la parité et de l’égalité professionnelle. Pourquoi l’Observatoire de la responsabilité sociétale des entreprises s’intéresse t-il à l’égalité professionnelle? Parce que les investisseurs socialement responsables en font un de leurs critères dominants.

EDF et la RSE: un accord-cadre et une plainte

EDF est-il sociétalement responsable? L’accord-cadre sur la RSE signé avec les organisations syndicales pourrait le faire penser. Mais sera-t-il traduit dans les faits? Et surtout, s’agit-il de prendre en compte l’intérêt des seules parties prenantes internes ou d’élargir l’attention aux parties prenantes externes, même éloignées?

Édito: Multinationales et État

Marie-Noëlle AubergerLes principaux acteurs de la mondialisation sont les entreprises multinationales, dont on se plait à dire qu’elles sont plus puissantes que les Etats. Il conviendrait de nuancer cette affirmation, certaines entreprises sont plus puissantes que certains Etats mais le contraire demeure vrai dans bien des cas. Mais surtout on peut noter que la puissance des grandes entreprises est renforcée, si ce n’est générée, par l’alliance avec l’Etat.

La Poste: management décentralisé et souci des charges de retraite

Jean-François Bailly, président de La Poste, premier employeur de France après l'Etat, avait rendez-vous le 01 février avec l'Association des Journalistes de l'Information Sociale. Apôtre de la modernisation sociale en interne, il aimerait reporter les problèmes de financement des retraites postales sur la collectivité.

Syndicate content