Edito: Conflit dur, consensus mou et compromis dynamique

Le débat sur l'objet de l'entreprise, quand il est présenté comme le choix entre "créez de la valeur pour l'actionnaire, le reste suivra" versus "tenez compte de toutes les parties prenantes de manière équivalente" n'a pas plus de sens que l'opposition entre la guerre de classes - où le capital ne peut que prendre au travail et réciproquement - et la collaboration de classes - où les intérêts des travailleurs sont nécessairement compatibles avec ceux des actionnaires.

Dans la bibliothèque : Deux ouvrages du Comité 21

Le Comité 21 a publié deux ouvrages: Economie et développement durable : sept secteurs en débat (Editions Comité 21) et Achats et développement durable: enjeux, méthodologies et initiatives (Editions AFNOR), l'une et l'autre fruits d'un travail collectif et rédigés par Anne-Marie Sacquet et Nicolas Blanc.

Les accords cadres internationaux et le modèle social européen

Le Forum citoyen pour la RSE est né d'un désir de connaissance mutuelle des organisations syndicales et des ONG, il souhaite faire passer dans le débat avec les investisseurs et les entreprises les points de vue émanant de la société civile. Le premier séminaire qu'il a organisé portait sur le bilan des deux premières années d'application de l'article 116 de la loi NRE, le deuxième sur les lignes directrices du GRI. Le troisième avait lieu le 11 octobre 2005 dans les locaux de l'Université Paris Dauphine et avait pour titre "Les accords-cadres internationaux: un modèle pour la négociation collective internationale?"

De la responsabilité fiduciaire à l'engagement

Les Rencontres Novethic du 27 septembre 2005 avaient pour thème "Engagement actionnarial et RSE". Ainsi que le rappelait Catherine Husson en introduction, l'engagement actionnarial, c'est-à-dire le fait d'utiliser son pouvoir d'actionnaire pour obtenir de l'entreprise un certain comportement, peut prendre la forme du dialogue direct ou du débat public en assemblée générale. Le dialogue direct peut être dual ou se placer dans le cadre d'une coalition d'actionnaires; le débat en assemblée générale des actionnaires obéit à des règles du jeu nationales. Ainsi dans la plupart des pays d'Europe il est difficile de déposer une résolution mais celle-ci, une fois votée, a une force contraignante alors que c'est l'inverse en Amérique du Nord.

Les œuvres sociales d'une ville, la protection de la nature et l'emploi local

Une ville propriétaire d'un groupe industriel, une petite filiale de troisième rang dans une activité non stratégique et même pas dans le pays d'origine,la lutte européenne contre la surpêche, des ouvriers à la qualification forte mais étroite... un redressement judiciaire. Une réindustrialisation?

Edito: l'actionnaire n'est pas toujours celui que vous croyez

Marie-Noëlle AubergerUn homme blanc entre deux âges, bedonnant et à moitié chauve, portant un gibus et fumant un gros cigare: si l'image de l'actionnaire donnée par les caricatures a été un portrait social, elle ne l'est plus guère.

Un nouveau confrère... Et un guide pratique RSE

L'institut IMS-Entreprendre pour la Cité lance une newsletter électronique IMS dédiée à l'engagement sociétal des entreprises, adressée "aux adhérents de l'IMS, aux principaux acteurs du développement durable et de la RSE, ainsi qu'à la presse". Les adhérents de la région Rhône-Alpes bénéficieront d'une version intégrant l'actualité de leur région.

Produits industriels: en attendant un bilan écologique global (la suite)

Un fidèle lecteur trouve que nous n'avons pas assez insisté sur la nocivité des sacs plastiques. Il écrit: "Passer du jetable au durable est toujours plus profitable à la planète et si les sacs de caisses ne font qu'un poids infime des ordures, vous savez:
- qu'ils ont une très haute valeur symbolique pour le consommateur et donc leur arrêt aussi
- que ces sacs font des ravages visuels à 20 km autour de toutes les villes du tiers monde
- que plusieurs espèces de la faune marine en meurent étouffées
- que nos réseaux d'égouts en débordent et doivent donc être inutilement surdimensionnés.
"

Le ministre de l'Emploi dénonce l'inefficacité des services du même nom

Les mauvais résultats obtenus par la France en matière d'emploi s'expliquent aussi par la multiplicité des acteurs qui interviennent en la matière, sans coordination ni méthodes communes. Les Assedic accomplissent leur tâche assurantielle, l'ANPE fait de la mise en relation instantanée mais pas de gestion prévisionnelle des emplois, le dispositif de formation professionnelle est placé sous la responsabilité des conseils régionaux, les chambres consulaires vivent leur vie, tandis que les Missions locales et autres services de l'Etat agissent selon leur propre logique. Ce "système aux légitimités éclatées" est inefficient. Ce constat sévère était celui de Jean-Louis Borloo, ministre de l'Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement du gouvernement Villepin, lors de sa rencontre avec l'Association des journalistes de l'Information Sociale le 6 septembre 2005.

Mécène et licencieur

Sur sa page d'accueil, l'entité française d'un groupe multinational, affiche fièrement ses valeurs: "Responsabilité sociale de l'entreprise, développement durable, éducation, e-inclusion, environnement, mécénat et philanthropie". On peut lire un peu plus loin: "La démarche citoyenne d'XX est centrée sur les trois domaines (…) dans lesquels elle développe depuis plusieurs années de nombreux projets : le mécénat, l'investissement sociétal, l'environnement." Plus de cent vingt associations sont soutenues en France par l'entreprise ou sa fondation, dans les domaines de la Culture, de la Philanthropie et de l'Education (avec les majuscules).

Syndicate content