Entreprises altruistes

Un concours qui porte un nom anglo-saxon mais s'adresse à des entreprises françaises: c'est le concours [PROFIT FOR NON PROFIT] AWARDS. 

« AXYLIA qui participait au lancement en France du mouvement #GivingTuesday, a annoncé mardi 27 novembre le palmarès de la 9ème édition des [PROFIT FOR NON PROFIT] AWARDS, organisé avec l’appui de Salesforce.
Le concours [PROFIT FOR NON PROFIT] AWARDS récompense chaque année, des entreprises altruistes, c’est à dire qui intègrent dans leur modèle économique la génération régulière de ressources financières, en nature ou humaines au profit de projets d’intérêt général, notamment portées par les associations et les fondations. »

Une thèse financée à Rennes: Vivre ensemble dans l'entreprise et RSE

 la Fondation de Rennes 1 (Université de Rennes 1) vient de créer une Chaire "Vivre ensemble" qui va financer une thèse sur "Vivre ensemble dans l'entreprise et RSE". 

Mesurer les impacts de la finance sur la biodiversité

Comment mesurer de façon standardisée les impacts des activités économiques sur la biodiversité ? Cette mesure est une étape indispensable pour que les États et les acteurs économiques puissent s’engager sur des cibles chiffrées afin d’arrêter l’érosion de la biodiversité.

L'extrême-droite et le monde du travail

L'extrême droite allemande franchit parfois les portes des conseils d'entreprise en Allemagne, notamment dans l'industrie automobile, malgré la force du DGB.
En France, où le paysage syndical est éclaté, l'extrême droite n'a pas - pour l'instant - réussi à passer via des syndicats propres, car les juges ont appliqué l'article L 411-1 du code du travail qui stipule que « les syndicats professionnels ont exclusivement pour objet l'étude et la défense des droits ainsi que des intérêts matériels et moraux, tant collectifs qu'individuels, des personnes visées par leur statut ». Alors elle fait de l’entrisme (nous ne donnerons pas de nom mais chacun les reconnaitra) ou les contourne (Bastion social à Clermont-Ferrand).

Anti-gaspi alimentaire

Gaspillage alimentaire ? La société civile et les pouvoirs publics ont plus ou moins pris la mesure du problème et des initiatives ont vu le jour. Même s’il reste à faire, il semble assez loin le temps où certains dirigeants de grandes surfaces arrosaient d’eau de Javel leurs invendus pour empêcher les glaneurs de se servir dans leurs poubelles. La loi Garot a changé les choses.

Moulinot et Comerso, par eux-mêmes

 Nous vous avons parlé de Moulinot et de Comerso, nous vous donnons un peu plus de détails ci-dessous. 

Economue sociale et solidaire pour l'une, Social business pour l'autre... Deux SAS. 

Économie circulaire et économie de la fonctionnalité dans une entreprise sociale et solidaire

Économie circulaire et économie de la fonctionnalité 

Économie circulaire : L’entreprise Moulinot collecte des déchets alimentaires en provenance des restaurants parisiens, de la cantine scolaire au restaurant gastronomique, et les transforme en compost grâce au travail d’un des animaux les plus utiles à l’homme, le lombric.

Économie de la fonctionnalité : pour optimiser les tournées des camions, Moulinot fait appel à Praxedo, un éditeur de logiciels qui ne vend pas les logiciels mais les loue (ce qu’on appelle le mode SaaS), lesquels fonctionnent sur n’importe quel smartphone.

Entreprise sociale et solidaire : Moulinot le revendique. En ce qui concerne le capital, c’est une entreprise familiale sous forme de SAS mais elle a l’agrément ESUS, qui permet notamment l’accès à des financements à partir de la collecte d’épargne solidaire.

Pradexo ne se réfère pas à l’économie sociale et solidaire mais se proclame fièrement indépendante, les deux associés de la SARL détiennent la totalité du capital et la société s’autofinance.

La nouvelle économie ? En tout cas de jeunes entreprises qui font du boulot utile. 

 

Des livres et l'alerte

Des livres et l’alerte

Marie-Noëlle Auberger sera à l'ouverture vendredi à la table de la Maison des Lanceurs d'alerte avec le bouquin "Oser l'alerte".
Seule hélas, le co-auteur Jean-Paul Bouchet, étant en déplacement à l'étranger. 

Le Monde Eco et entreprise parle d' "Oser l'alerte"

Sous la plume de Margherina Nasi et le titre "Accompagner les lanceurs d'alerte", Le Monde Eco et entreprises du 18 octobre 2018 a consacré un article à "Oser l'alerte".

Gouvernement d'entreprise et comité Théodule

Un ouvrage et un colloque consacrés au gouvernement d’entreprise (dit aussi gouvernance) en ce début d’automne. L’ouvrage est un Que-sais-je? dû à Pierre-Yves Gomez, le colloque est organisé le 3 octobre par l’Observatoire des Cadres. La gouvernance d’entreprise, d’une part ; le comité des parties prenantes, de l’autre.  

Syndicate content